Worst in Me –  » A Long Way Home »

PatrickPar Patrick  •  17 Nov 2015 à 14:00  •  Albums  •   1 view

L’amour brut pour le hardcore. Celui qui vous fait venir à tous les concerts, en organiser un maximum et surtout donner un coup de main dès que l’occasion se présente. En résumé, c’est l’image que j’ai des gars de Worst in Me qui ont sorti leur premier essai à la fin octobre.

Cette fois, ils sont sur le devant de la scène et ne sont pas les petites mains des backstage. Leur «A Long Way Home» est un peu le symbole de la maturité prise par notre génération de trentenaires. Les membres du groupe ont baigné dans le punk-rock avant de glisser gentiment vers le hardcore. Quand nous avions pu entendre pour la première fois Worst in Me au Biubstock 2013, les références à Comback Kid étaient multiples. Depuis, le groupe a glissé vers quelque chose de plus sombre, proche d’un post-hardcore bien en phase avec ce qui se fait de mieux aujourd’hui.

Six morceaux d’une qualité rare qui va de paire avec le bagage technique accumulé par les différents musiciens au fil de leurs expériences musicales passées. On ressent tout de même la pointe de punk qui sommeille en eux, notamment sur ‘Living with Decency‘ et son intro si typique déboulant sur un phrasé du chanteur et des lignes de guitares habituelles du genre. Nous replongeons tout de même très vite dans le côté sombre du groupe. Mais le noir leur va si bien.

En plus de sa qualité, cet EP dispose d’une autre particularité: il ne sortira pas en version CD. Tout d’abord disponible sur Bandcamp en version digitale, vous pouvez également vous procurer deux sorties vinyles différentes, une rouge et une blanche. Chose inhabituelle par contre, «A Long Way Home» peut être acquis en cassette, oui oui, via le nouveau label Ashes Cult, créé par un ami du groupe et de la scène hardcore romande: Simon.

Des cassettes? Quelle idée!

«En fait, ça se fait beaucoup dans le hardcore», répond du tac au tac Simon au téléphone. Octobre, il décide de quitter Bad Mood Records pour créer un petit label de production de cassettes: Ashes Cult. «Le but est uniquement caritatif, précise-t-il. Tous les bénéfices partent dans associations locales.» La réception tant des groupes que du public a permis à Simon de pousser un gros ouf de soulagement tant les échos ont été positifs.

«J’avais fait le tour de l’organisation et de la distribution pure. J’avais un peu l’impression de faire un pas en avant et dix en arrière à la fin.» Ses années dans le hardcore lui on permis de tisser des liens. C’est d’ailleurs avec le bassiste de Worst in Me, Xavier, qu’il a monté sa petite entreprise. Il n’est dès lors pas étonnant que la première production soit «Long Way Home». Les Neuchâtelois d’Oregon Trail ont aussi répondu positivement et d’autres viendront s’ajouter à la liste.

«Les produits finis sont disponibles aux shows et sur le site. Je vais pas mal me déplacer mais les groupes les vendront aussi.» Vous savez quoi faire vendredi 25 novembre prochain: Oregon Trail jouera à Fri-Son et vous y trouverez donc les productions d’Ashes Cult.

Bad Mood Records – 2015

 
Auteur:
Patrick
Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.
Dans le même genre...

Un album qui fait juste du bien et nous met tout en joie.

Sorti en 2014, "Guru Overload" d'Eternal Tapestry mérite un saut en arrière aux confins du rock...

L'histoire d'un rappeur australien aux jeans moulants qui préfère les rimes au surf.