Volage – « Heart Healing »

OlivierPar Olivier  •  19 Nov 2014 à 18:30  •  Albums  •   1 view

Fin novembre 2013, je reçois sur ma boîte mail un message promotionnel d’un label parisien qui avait déjà su me taper dans l’œil  auparavant, Howlin’ Banana Records. Le sujet de cet e-mail ? La sortie d’une réédition de « Maddie« , EP d’une formation nommée Volage. Le nom m’interpella, ce que j’entendis me convainquit.

« Maddie« , c’était la première sortie de ce groupe. Originellement publiée sur cassette, Howlin’ Banana avait décidé de presser la bête sur vinyle. Cinq titres et une démo, dix-sept minutes de furie garage au son plutôt primitif, mais à l’efficacité et l’élégance déjà bien présentes. Je dois bien avouer qu’après avoir entendu ‘Not Enuff‘ et ‘Many Hopes‘, j’étais déjà sous le charme.

Puis, le temps passa et l’attente d’un premier album débuta. Je suivis l’actualité de la Banane Hurlante, découvris les Madcaps, Kaviar Special. Jusqu’au mois d’octobre de cette année où je vois arriver sur cette même boîte mail un exemplaire de la nouvelle ration de Volage. Hallelujah !

Fissa, écoute intensive. Au casque, dans la voiture, devant l’ordinateur, en faisant le ménage. J’aurais pu m’en dégoûter pour les six-cent-soixante-six ans à venir, mais non, rien de tout cela. C’était plutôt bon signe.

Volage« Heart Healing » est un album que je qualifierais de « présentoir ». Un exercice de style, une démonstration de maîtrise. En trois quarts d’heure, les onze compositions nous font voir une grande partie du paysage de ce qui constitue le garage rock… mais pas seulement.

Une fois passée l’introduction avec un ‘Owl‘ parfaitement équilibré entre garage et pop, mais qui ne transcende pas néanmoins, ‘Upset‘ et sa mélodie enjouée nous prend par la main. C’est simple, ça sent l’Angleterre, ça reste dans la tête. Premier coup de cœur, d’autant que c’est sacrément bien produit. Et dire que ça sort du même garage (la pièce, cette fois) que « Maddie » !

Le second intervient un peu plus tard, juste après les retrouvailles avec un ‘Heart Healing‘ tout propre, déjà présent en démo sur l’EP précédemment cité, et le très high-energyTouched By Grace. ‘Loner’ (ci-dessous), c’est le morceau que l’on n’attendait pas. Déjà parce qu’il dure plus de sept minutes, mais surtout parce qu’il réunit à la fois intensité garage brute et escapades psychédéliques 70’s. On commence par bouger, on finit par rêver. La vie est belle.

Ce départ dans les 70’s et la basse épaisse permet d’enchaîner sur un ‘This Ain’t a Walk‘ qui prouve que, non contents d’avoir le sens de la mélodie, les Français ont également le sens du groove. Nouveau coup de cœur ? ‘Paolina‘ (ci-dessous), qui ramène la couverture du côté des glorieuses 60’s à grands coups de guitares rutilantes, basse bondissante et refrain catchy.

Dans l’enchaînement, ‘Wait‘ se la joue romantique avec son petit accent so frenchy avant de péter un plomb et de partir dans une colère toute en distorsion. Elle annonce en fait la fin des réjouissances, puisque, juste après un interlude synthé (‘Midnight Thoughts’), ‘Love is All‘ et son introduction façon clavecin apparaissent. Deuxième titre le plus long de l’album avec ses presque sept minutes, il nous transporte tout en douceur au son du piano, de la guitare acoustique et de quelques notes de violoncelle vers un épilogue lumineux où le rythme accélère avant de nous laisser, seul, atterrir et revenir à nos esprits.

C’est seulement une fois cela fait, que l’on se dit que Volage a peut-être bien pondu l’un des meilleurs essais du genre pour cette année 2014.

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.