Roky Erickson & the Black Angels – ‘You’re Gonna Miss Me’

OlivierPar Olivier  •  9 Juin 2015 à 15:42  •  Reprises en volée  •   0 views

Reprise un peu tirée par les cheveux en ce mardi, étant donné que le chanteur de l’originale participe à la seconde. Néanmoins, les différences entre les versions existent bien. Et vu que je vous parle d’un classique du rock psychédélique, je me permets. Aujourd’hui : ‘You’re Gonna Miss Me‘ des 13th Floor Elevators.

A ceux qui ne connaîtraient pas cette mythique troupe texane, The 13th Floor Elevators est LE groupe à la base du rock psychédélique. Ils sont les premiers à avoir utilisé le terme et auront une histoire des plus chaotiques, mêlant abus de drogues, prison, internement psychiatrique ou encore assassinat du guitariste. Heureusement, on ne s’en souvient évidemment pas que pour ça. Leur album « The Psychedelic Sounds of the 13th Floor Elevators » (1966) est un classique du rock qui a su captiver toute une génération de freaks et autres jeunes qui cherchaient un rock plus subversif que ce qui passait sur les ondes globales. Tout ça en pleine période phare du LSD, je vous laisse imaginer le truc.

Véritable bombe à retardement, le groupe implose rapidement et n’existera finalement que de 1965 à 1969. Roky Erickson, le fantasque chanteur, se fait chopper fin 1968 avec du cannabis et se fait interner pour éviter la prison. Il y reste peu de temps, se faisant la malle, puis se fait rattraper. Il est alors interné une nouvelle fois, mais dans un établissement pour criminels. Il y fera trois ans, durant lesquels il subira des cures d’électrodes. Sa santé mentale, déjà affaiblie, diminue encore et une fois sorti, il lui faudra beaucoup de temps et de patience pour se stabiliser.

Retour à notre époque. En 2008, l’envie lui prend de refaire une petite tournée. Il lui manque cependant un groupe. Compatriotes d’Austin et fans du 13th Floor, les Black Angels répondent évidemment présents. Le résultat est quelques dates sur la côte ouest et la sortie d’un DVD : « Night of the Vampire« . On y découvre un live tonitruant enregistré au Théâtre d’El Rey, à Los Angeles. La setlist propose titres du 13th Floor Elevators et quelques-uns issus de « Roky Erickson and the Aliens« , album solo d’Erickson publié en 1980. Le son est magistral, la voix puissante, le rock 60’s sonne définitivement bien (presque) cinquante ans après.

Un concert à découvrir, témoin de la rencontre d’un des meilleurs combos psychédéliques actuels et d’une légende sans qui le rock serait amputé d’un sacré bout de son histoire.

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Dom La Nena a sorti un nouveau EP en 2016. Elle y reprend 'Scenic World' de Beirut.

Le rappeur anglais, Devlin reprend le fameux 'All Along The Watchtower' de Bob Dylan, mais...

Tame Impala en acoustique et sans effets psychédéliques, c'est en fait tout aussi beau.