Ray LaMontagne – « Ouroboros »

LauraPar Laura  •  14 Mar 2016 à 17:00  •  Albums  •   13 views

Alors que « Supernova » n’avait pas fait l’unanimité auprès de la rédaction, « Ouroboros » nous rassure et nous étonne à la fois.

Ray LaMontagne, c’est cet outsider de la musique populaire qui excelle dans le storytelling et qui sait nous charmer grâce à sa simplicité : quelques aspects que nous avions malheureusement peiné à retrouver lors de la sortie de son cinquième album en 2014. Si « Supernova » a été victime de la surproduction de Dan Auerbach, on peut dire qu’ « Ouroboros » est sublimé par le travail de Jim James.

Voyage aérien

Atmosphère lunaire, souffle rassurant et une très authentique ambiance éthérée dont Ray LaMontagne a le secret, ce sixième album rassure mais pas seulement. Débutant avec ‘Homecoming’, sublime ballade, le ton est alors donné avec le son électrique de la guitare sur ‘Hey, No Pressure’ : surprenant et très rafraîchissant pour un Ray LaMontagne qui nous avait habitué à l’acoustique de ses airs.

Construit sous la forme de deux sets de 20 minutes, les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas mais gardent une unité qui nous amènent dans un voyage semblant temporel, comme un symbole d’éternité où chaque élément s’assemble très naturellement.

Bromance

Naturel, c’est également un adjectif qui caractérise la collaboration entre Ray et Jim James, leader de My Morning Jacket. « On n’a pas perdu de temps. J’avais vraiment envie d’amener cet album dans trois dimensions, dans quelque chose de technicolor. Je pense que ce matériel et le travail effectué ensemble est parfait. Tout était là où il le fallait et surtout, on a joué comme un groupe et je pense que c’est ce qui se détache de cet album » confie LaMontagne au magazine Rolling Stone. Accompagné par The Pariah Dogs lors de la tournée « God Willin’ & The Creek Don’t Rise », Ray LaMontagne va cette fois-ci prendre la route avec My Morning Jacket pour un show qui se voudra à la fois intime et très altruiste.

« Ouroboros » signe sans aucun doute le retour d’un réel interprète qui nous amène tout en douceur dans une troisième dimension aux allures de romantisme intergalactique. « You’ll never gonna hear this song on the radio » nous annonce  le dernier morceau ‘Wouldn’t It Make a Lovely Photograph’… Un présage qui nous rappelle très certainement que la beauté est bien au-delà de ce que nous montrent les standards actuels.

 

« Ouroboros »

Ray Lamontagne

RCA Records
4 mars 2016
 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.