Raised Fist et l’Usine, un combo gagnant

PatrickPar Patrick  •  31 Mar 2015 à 12:30  •  Live  •   1 view

Six ans, oui six ans, et j’ai eu honte en évoquant cette durée auprès de mes amis sur place. Six ans que je n’avais plus posé les pieds à l’Usine pour un concert.

C’était donc en 2009 et un concert de No Use For A Name (RIP Tony) ma dernière entrée dans ce temple genevois de la musique alternative. On ne peut pas dire qu’il n’y a rien eu entre temps, mais il a fallu le retour en force du PTR en ce début d’année 2015 pour que je retrouve l’envie de venir au bout du lac.

Et ce vendredi 27 mars, l’affiche présentée est plus qu’alléchante. Raised Fist accompagné des locaux de Promethee et de Netfastcore, les nouveaux protégés des copains de Bad Mood Records. Il faut dire que les Suédois m’avaient laissé un souvenir impérissable lors de leur passage à Wil en 2006 en première partie de Death By Stereo. Bref, laissons les souvenirs là où ils doivent et concentrons-nous sur cette belle, et récente, affiche.

Arrivé dans les temps, à peine le temps de serrer quelques paluches, de s’hydrater une première fois que Netfastcore prend place scène et propose un show impeccable. Simon de Bad Mood m’avait prévenu d’arriver à l’heure pour ne pas les manquer, il a bien eu raison de me convaincre. J’ai trouvé qu’il y avait un peu de Poison The Well dans leur son. Sauf que les Français sont excellents sur scène alors que les Américains n’ont jamais convaincu. Une belle baffe d’entrée, rien de mieux pour entamer un bon hardcore show.

Une rencontre avec notre contact privilégié sur Genève et je manque le concert de Promethee. Au moins je suis pleinement reposé pour le fait saillant de la soirée : Raised Fist. Les Suédois proposent un hardcore pur de dur qui s’est gentiment attribué quelques tendances de metalcore au fil des années. Notamment depuis la sortie en 2006 de « Sound of the Republic ».

Raff, qui m’accompagnait ce soir-là, me tire vers le devant de la scène. Quelle belle idée il a eu. Les gros tubes y sont passés, mais peut-être un peu trop rapidement. Les gaillards en ont surtout profité pour jouer en entier leur dernier album « From the North ». Pour tous les chroniqueurs qui pensaient que celui-ci serait sûrement mou sur scène: vous avez eu tort chers confrères ! Tant ‘Flow’ que ‘We Will Live Forever’ et ‘Chaos’ ont fait sauter les quelques 300 personnes présentes.

Une magnifique soirée qui a laissé quelques acouphènes, mais pour la bonne cause. N’hésitez pas à aller jeter un œil sur la programmation du PTR, vous trouverez certainement un concert qui vous plaira au bout du lac… de Genève.

Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.