Puppetmastaz – « Keep Yo Animal »

GlennPar Glenn  •  24 Mai 2016 à 19:18  •  Albums  •   23 views

Le sixième album des marionnettistes du rap Puppetmastaz intitulé « Keep Yo Animal » sonne comme un retour aux sources. Des sonorités plus hip-hop avec des collaborations venus d’une autre planète. Les fans de la première heure peuvent se réjouir. Décryptage.

Cela fait quatre ans qu’on n’a plus entendu parler des Puppetmastaz, ce groupe de rap aux shows uniques mettant en scène des marionnettes. Cette nouvelle galette pourra régaler les aficionados du genre. On reconnaît directement les influences: la base de la base, Cypress Hill et le Wu Tang-Clan pour ne citer qu’eux, mais aussi la musique électronique minimaliste. En effet, le son est plus organique: batterie et ligne de basse. Cela suffit amplement.

Dès les premières notes de ‘Cookie Love‘, le premier morceau de l’album on est déjà certain que l’on va écouter un disque rap, mais il ne faut pas se laisser influencer par les sonorités old school du beat, le reste va devenir au fur et à mesure spécial. ‘Cheeba Garden‘ fait penser à une combinaison des deux groupes déjà mentionné plus haut au niveau du flow et du beat. A noter la participation de DJ Illvibe et du rappeur déjanté l’Hippocampe Fou. ‘Silver Chrome‘ rappelle incontestablement Quasimoto, l’alter ego délirant de Madlib. ‘Rock‘ et au niveau des paroles fait des références aux gloires du rock sur fond de guitare électronique étouffée. Tout comme le morceau on pourra penser aux Beastie Boys. ‘As if‘ est dans la même veine agrémenté d’un MC sauce ragga/reggae.

Un univers particulier

Le producteur Modeselektor apparaît sur ‘Evolution‘ avec une instru très minimaliste. Même schéma sur ‘Yes Girl‘ et ‘Some What‘ où la video game music 32 bits semble avoir influencé le groupe allemand. On revient sur du Puppetmastaz plus classique sur ‘One Inna Billion‘ qui fera clairement secouer la tête et danser le public lors d’un concert. Schlachthofbronx sur ‘Keep Yo Animal‘ marque les esprits avec sa voix particulière tout comme sur ‘Arcade Winner‘ avec Mouse on Mars.

S’il n’est pas forcément aisé de faire mettre leur musique sur le « tourne-disque », car leur univers très particulier peut certainement perturber les profanes, il faut néanmoins se réjouir de ce nouveau délire qui risque d’être absolument spectaculaire en concert. Leur retour promet de très bons moments au public. Les marionnettes Maloke, Rhyno et Snuggles n’ont pas dit leur dernier mot.

 

« Keep Yo Animal »

Puppetmastaz

2016
 
Auteur:
Glenn

N’aimant pas particulièrement la musique, j’ai été catapulté ici par hasard et au-delà de ma volonté. Préférant l’austérité à la frivolité du spectacle de la débauche auditive, je compte les jours qui me permettront à long terme de devenir sourd. Le vacarme m’étant insupportable.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.