Olafur Arnalds – « Island Songs »

AlexPar Alex  •  2 Juil 2016 à 14:46  •  Albums  •   1 view

C’est un disque dont vous pouvez suivre l’élaboration. Olafur Arnalds travaille actuellement en compagnie d’un vidéaste sur son nouveau projet : « Island Songs ». 7 semaines, 7 lieux, 7 collaborations, 7 vidéos et le plaisir de découvrir le pianiste délier toute sa fibre créative sous nos yeux surpris.

La poésie jaillit parfois des notes d’un piano. Elle scintille alors fraîchement comme l’eau d’une rivière de montagne sous le soleil lourd de l’été. Olafur Arnalds le démontre depuis plusieurs albums. Ses compositions mélancoliques frémissent fragilement dans les oreilles de l’auditeur et l’emporte. Il nous avait laissé avec « Trance Frendz », une improvisation nocturne en compagnie de son ami Nils Frahm et vient de sortir sa sélection « Late Night Tales ».

Mais la puissance d’évocation de la musique d’Olafur Arnalds s’intensifie encore lorsqu’un poète l’accompagne de sa plume fragile et délicate. C’est le résultat du premier des 7 morceaux. Il n’est pas important de comprendre les mots, il suffit d’écouter leurs mélodies, les sons qu’ils provoquent pour que des vers islandais peuplent tout notre esprit.

Deux sensibilités se rencontrent alors et la valse des frissons commence. Le corps tremble ou se détend. C’est selon. Un léger crescendo saisit peut-être celui qui écoute attentivement le morceau jusqu’au bout. L’indifférence gagne sûrement celui qui ne s’abandonne pas complètement à la mélodie. Le rythme des soupirs donne parfois le tempo au fil des hauts-le-cœur émotionnels, des souvenirs qui se manifestent vivement et puis le repos revient, la paix, les pensées désordonnées s’estompent à chaque note et deviennent à nouveau lègères.

La respiration de l’auditeur se repose, le rythme cardiaque s’apaise. Il faut écouter, fermer les yeux, puis imaginer le paysage que ‘Arbakkinn’ évoque. Se laisser porter par les cordes qui agissent comme un vent qui se lève et emporte un peu de terre dans son envol vers l’ailleurs. C’est ce qui ressort de ce premier extrait. Cela rend impatient d’entendre et de voir la suite.

Le projet peut être suivi en temps réel sur le site internet qui lui est dédié.

 

« Island Songs »

Olafur Arnalds

Mercury KX
2016
 
Auteur:
Alex
De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l'âme. Veiller l'être. Dévoiler le cœur.
Dans le même genre...

Un album qui fait juste du bien et nous met tout en joie.

Sorti en 2014, "Guru Overload" d'Eternal Tapestry mérite un saut en arrière aux confins du rock...

L'histoire d'un rappeur australien aux jeans moulants qui préfère les rimes au surf.