NOFX – « First Ditch Effort »

PatrickPar Patrick  •  10 Oct 2016 à 08:00  •  Albums  •   14 views

Commençons par une petit anecdote. En treize albums, NOFX n’avait jamais mis autant de temps pour s’atteler à un nouvel opus. Effectivement, ce « First Ditch Effort » sort quatre ans après « Self Entitled » alors que l’habitude voulait plutôt un laps de temps de trois ans.

Cette anecdote vous paraît certainement accessoire, mais elle a son importance. En effet, ce nouvel album est incontestablement un de leurs meilleurs. Honnêtes, les quatre gaillards font leur autobiographie. Une carrière passée en compagnie des drogues et autres médicaments. ‘Six Years on Dope‘ ou ‘I Don’t like me Anymore‘ en sont les exemples parfaits. Il faut dire que Fat Mike est passé par la case désintoxication il y a quelques mois. S’il refuse de dire qu’il en est sorti définitivement, cela a fait du bien à sa musique.

Mais il n’y a pas que cette introspection pincée d’un soupçon de culpabilité. NOFX reste fidèle à lui-même et s’en prend toujours autant à la société bien pensante et ultra-consumériste comme dans ‘I’m a Transvest-Lite‘ et, surtout, ‘Generation Z‘. Ce morceau, concluant l’album, est une pure merveille. Et que dire du splendide ‘I’m so sorry Tony‘. Une véritable ode à ce génie qu’était Tony Sly, décédé il y a quatre ans.

« J’aurais de la peine à jouer ce morceau en public »

Dans une récente interview accordée à Vulture Hound, Fat Mike disait s’en vouloir d’avoir initié le chanteur de No Use for a Name à certaines drogues comprises dans son cocktail fatal. « Je n’ai pas été le meilleur pote lors des derniers mois de Tony, a-t-il confessé. J’aurais de la peine à jouer ce morceau en public. » Reste que le morceau est beau. Il arrive à nous faire décocher une larme comme celui de Lagwagon, sorti il y a deux saisons sur l’album « Hang« .

Outre la profondeur inattendue des textes de cet album, NOFX nous offre également une grosse qualité musicale. Pour la première fois depuis 2003, le groupe n’a pas collaboré avec Bill Stevenson pour la production. Et cela se ressent. En faisant confiance à Cameron Webb, connu pour son travail avec Strung Out, Motörhead ou encore Silverstein. Sa patte, un peu plus metal, donne un sacré punch. Dès le premier morceau, les voix criées signées Melvin.

Véritable travail collectif, ce « First Ditch Effort » est une perle qu’il faut mettre dans toutes les discothèques. Abouti et franc, l’album montre encore une fois que Fat Wreck Chords est la meilleur étable à punk-rock et que NOFX, même s’ils sont vieux, répondent toujours présent quand il s’agit de mettre un grand coup de pied. Mission réussie, Fat Mike, Melvin, El Hefe et Erik Sandin ont montré qui sont les patrons.

 

« First Ditch Effort »

NOFX

2016
 
Auteur:
Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.