Long Tall Jefferson – « I Want My Honey Back »

AlexPar Alex  •  19 Mai 2016 à 19:00  •  Albums  •   14 views

La folk a repris de la vigueur en Suisse romande grâce à Yellow Teeth. En Suisse allemande, c’est Long Tall Jefferson qui se dévoile au grand public avec l’album « I Want My Honey Back ». La voix est moins profonde mais le ton plus léger. Le bonhomme est aussi le fondateur du label zurichois Red Brick Chapel.

Sa musique se trouve à la frontière entre les mélodies sans filtres de The Tallest Man On Earth comme sur ‘Old Friend et la gravité feinte d’un certain James Yorkston. Évidemment j’imagine que ces deux noms ne vous évoquent peut-être pas grand-chose. En tout les cas, le folkeux suédois et l’écrivain-compositeur écossais méritent une écoute tout comme notre troubadour zurichois. Ce dernier parvient particulièrement à toucher avec ‘Lullaby’.

Concrètement, Long Tall Jefferson ne révolutionne pas l’art du songwriting mais le fait bien et c’est réjouissant. Ces généralités ne disent pas les subtilités qu’on peut écouter sur l’album. Ainsi la présence d’instruments à vent, sur ‘I Flew Into Townet ‘The Sweetness Of Mortality‘, fait partie de ces moments où le Zurichois parvient à surprendre au lieu de simplement convaincre à l’aide de sa guitare acoustique. D’ailleurs il aurait été intéressant de travailler un peu plus ce mélange parfois trop peu exploité.

Enfin, il faut avouer que Bob Dylan traverse à sa manière tout l’album même si les textes sont moins poétiques et plus sentimentaux. Ce qui n’est pas sans déplaire au mélancolique qui écoutera cet album tout comme à l’amateur de pincements acoustiques. Et puis il y a le grincement de la guitare électrique sur Pharaoqui est juste bien placé et les bruitages inattendus de ‘There’ll Be A Time’ qui évoqueraient presque CocoRosie.

 

« I Want My Honey Back »

Long Tall Jefferson
2016
 
Auteur:
Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.