L’amour impossible d’un Pink Floyd pour la SNCF

MalvinPar Malvin  •  2 Nov 2015 à 17:14  •  Reprises en volée  •   0 views

Clique sur Play. Écoute. Tu as l’impression d’avoir déjà entendu ça quelque part. On remet le son. Eh oui, c’est bien ça, ô jeune francophone et amateur de bonne musique. Le jingle des annonces SNCF. Étonné ? Pourtant, il s’agit bel et bien du nouvel album de David Gilmour que tu écoutes.

Je me rappelle encore la première fois que cette chanson m’a été donnée à écouter. J’ai lâché un de ces rires incertains, de ceux qui laissent entendre une incompréhension pathétique. « T’as reconnu ? C’est le nouveau Gilmour », qu’il me lance. Je ris, sans comprendre véritablement le fond de sa pensée. Le remarquant par mon sourire béat, il m’explique enfin. Autant vous dire que cela a été la révélation du mois.

Bien que sa séparation nette avec les convictions de Waters ait coupé court à la formation des Floyd, David Gilmour a toujours tenté de garder la tête froide en continuant son émérite cheminement musical. Neuf ans après son opus « On A Island », il revient à la charge, plus innovant que jamais, avec « Rattle That Lock ». Ça tombe bien, c’est exactement de cette chanson que j’aimerais vous parler.

Rattle that train

Il ne s’agit pas ici d’une reprise comme on l’entend habituellement. Pas d’hommage posthume ni de ritournelle internationalement connue. Nous parlons ici d’une première mondiale, déjà rendue mythique par son buzz et sa jolie naïveté. Car quand un ex-Pink Floyd décide de reprendre le jingle officiel de la SNCF, ça fait des étincelles. Pas de chance, ça provient de nos dents qui grincent.

Malgré l’énorme respect que je porte au monolithe, je n’arrive pas à me détacher de ces quatre notes, répétées sans cesse et m’éloignant totalement de l’univers de Gilmour. Il y a même mis une reverb, peut-être pour garder l’ambiance décontractée des gares françaises. Je me force alors à me mettre dans la peau de quelqu’un ignorant ce son. Mais là encore, on s’encouble. Les arrangements sont simplistes, aucune dimension ne transpire des notes, laissant place à une pop recyclée tout de même bien foutue.

Je retourne alors vers mes vieux vinyles montrant des usines, des vaches ou des prismes de couleur. Cependant, le sourire reste. Je pense au fait que la chanson ait réussi à s’immiscer à la 71ème place du chart français. Comme quoi, quand ça parle du pays, les résultats sont là. Mais l’Hexagone n’est qu’un exemple parmi d’autres. Bravo donc à toi, Gilmour, qui a tout de même réussi à ébranler tes fans francophones. La légende n’est pas forgée à la légère.

 
Auteur:
Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

Dom La Nena a sorti un nouveau EP en 2016. Elle y reprend 'Scenic World' de Beirut.

Le rappeur anglais, Devlin reprend le fameux 'All Along The Watchtower' de Bob Dylan, mais...

Tame Impala en acoustique et sans effets psychédéliques, c'est en fait tout aussi beau.