Kilbi 2016: Franche humidité

MalvinPar Malvin  •  3 Juin 2016 à 15:08  •  Live  •   3 views

Légère bruine et énergie fertilisante, la première soirée de la Bad Bonn Kilbi a démarré sous les meilleurs auspices. Un grand moment, sachant qu’une première expérience Kilbienne ne se vit jamais à moitié. La tête a mal.

Fin d’après-midi. Je m’avance, entouré de quelques complexes industriels et d’autres festivaliers en retard, au milieu de ce champ de la région de Singine. Nous suivons, en plus des petits panneaux aux couleurs du festival, le fond sonore qui tape au loin. Ce fond qui ouvre pour beaucoup une saison riche en festivals. De la staff fluo qui t’indique le chemin au patchwork de tente, tous les éléments sonnent présents. Sauf que là, il s’agit de la Kilbi.

Si Olivier a choisi de se pencher sur la prestation mitigée de Ty Segall, un autre groupe aura eu le mérite de faire danser la foule. Connaissant mon amour pour les musiques traditionnelles revisitées, Insanlar donne un coup de poing direct dans le lard. Une Turquie et ses poèmes remis au goût du jour, accompagnés d’une ligne de beats ronds et profonds comme il se doit. Pas de figuration musical pour Insanlar. Les morceaux s’enchaînent, avec parfois des transitions fragiles, mais qui n’empêchent en rien la transe de continuer. Un voyage introspectif, dont le public de la Kilbi s’en rappellera.

Une note positive, qui se démarque de la prestation finale de Feldermelder, décevant par son « mou-du-genouisme » désinvolte. Pourtant, le visuel orchestré par Supermafia est sublime. Une finesse qui se dénote du son, qui ne prend pas, qui ne décolle pas. Mais bon, son projet « Erratic » n’en reste pas moins professionnel et d’une certaine profondeur. Laissons dès lors la deuxième soirée prendre place, si le corps le permet.

Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.