Kassette – « Bella Lui »

LauraPar Laura  •  28 Fév 2016 à 13:31  •  Albums  •   7 views

Trois ans après « Far« , Kassette revient avec « Bella Lui« , un quatrième album coloré et pétillant. Soliste altruiste et compositrice en quête de nouveautés, Kassette représente la fraicheur de vivre dans son plus simple appareil.

L’histoire de Kassette, c’est tout d’abord celle de Laure Betris. L’histoire d’une jeune fille qui faisait du piano au conservatoire « presque comme tout le monde » mais qui aimait la musique au point d’apprendre en autodidacte la guitare, la basse et de former un groupe de « petites nanas super énervées »- Skirt – à la sortie de l’école secondaire. C’est en 1997, à l’aube de leur 16 ans qu’elles font leur petit bout de chemin jusqu’à leur séparation en 2001 : « On était hyper soudée, les quatre meilleures amies du monde mais on était là dedans pour se marrer, on n’avait pas pour but d’en faire un plan de carrière ». Presque six années s’écoulèrent alors avant que Laure Betris ne fasse sa première apparition en temps que Kassette.

Passion, cohérence et story telling.

Kassette, c’est une artiste qui aime aller au-delà des peurs et les questionner. Une amoureuse des personnes obstinées et sincères, qui s’en foutent des « qu’en dira-t-on » et se consacrent à leur passion : Neil Young, Alejandro Jodorowsky en sont le meilleur exemple. Cohérence et story telling sont ses mots d’ordres : « Lorsque j’écoute un album, j’aime bien avoir l’impression qu’il raconte une histoire, qu’il ait un début et une fin et qu’il puisse emporter son auditeur. C’est également de cette façon que je conçois l’écriture de mes propres albums ». Celle qui considère un album comme une photographie, un enregistrement d’un moment fixe, confie être fascinée par le temps qui passe. Un thème que l’on peut retrouver dans sa chanson ‘Will you be the same ‘ qui met en exergue cette crainte que ressentent toutes personnes devant le changement : « Au début, j’étais plus dans une optique de parler de moi, de raconter mes émotions et maintenant j’essaie d’écrire de façon à ce que chacun d’entre nous puissent s’y retrouver ».

Amour, colère, désir, révolte sont quelques-uns des thèmes que l’on peut retrouver dans ce nouvel album qui nous démontre à la fois les inspirations de l’artiste et les influences qu’elle puise dans d’autres projets pour lesquels elles travaillent : « J’ai pendant longtemps été side woman, ce qui change déjà pas mal les perspectives parce que tu dois penser aux arrangements, aux couleurs que tu peux amener à un morceau. Cela te permet également de prendre du recul sur tes compositions. Je fais partie de beaucoup de projets avec des gens qui viennent d’univers très différents et chacun de ces projets me fait découvrir des univers que je connais encore mal. »

Belle lumière

Pour ce nouvel album, Kassette s’est entourée de Robin Girod, membre de Mama Rosin et Duck Duck Grey Duck et également fondateur du label Cheptel Records. Ayant un processus créatif plutôt solitaire lors de la phase d’écriture, elle aime laisser ses musiciens une grande liberté lors de la composition : « Ce qui m’intéresse, c’est le travail travail collectif. Si au début ce n’était pas facile pour moi, je me rends compte que pour « Bella Lui » j’ai eu plus de facilité à lâcher prise ». Accompagné de Sacha Ruffieux, Nelson Schaer et Antoine Etter, en plus de Robin Girod, c’est en moins d’une semaine, dans des conditions proches du live qu’ils ont enregistré les douze morceaux qui composent « Bella Lui« . Signifiant « Belle lumière » en vieux valaisan, ce titre semble traduire de la combinaison parfaite entre légèreté et sensualité que nous inspire cet album.

 
Kassette - "Bella Lui"

« Bella Lui »

Kassette

19 février 2016
 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

Orelsan est de retour et il n'hésite pas à frapper fort les instrus de son flow basique.

Un album qui est surtout une belle découverte. Lisez, écoutez et vous comprendrez.

Comment rebondir quatre ans après un "... Like Clockwork" bien dark? Réponse avec cette chronique...