A Journey Into Cultures

MalvinPar Malvin  •  8 Mar 2015 à 19:01  •  Découvertes  •   0 views

Par ce froid, l’envie de la plupart des gens est logiquement de s’évader, loin de la morne habitude des paysages helvétiques (ce qui est vraiment dommage, car ils sont très beaux). L’argent part donc à flot, le kérosène s’enflamme et les clichés se multiplient. Je vous propose de contrer cela avec une de mes petites concoctions musicales métissées.

L’utilisation des sonorités du monde entier ne date pas d’hier. Déjà dans les années soixante, les beatniks raffolaient des vibrations indiennes à la sauce psychédélique. Alors que l’État opprimait et prônait un certain conformisme, le sitar, lui, résonnait au rythme des envies d’évasions de la jeunesse amoureuse. Quoi qu’en ait pu être les conséquences, les portes du monde nous étaient ouvertes.

Cette semaine, je me penche cependant sur l’utilisation contemporaine des musiques « interculturelles » (sans abuser de termes trop ethnocentriques). Les voies sont immenses, et tout style confondu pioche maintenant dans cette grande besace qu’est la diversité musicale de notre planète. Trip-Hop, Dub, Electro, Dubstep, Rock, Jazz, cela n’en finit plus, et j’en suis très heureux ainsi.

Je vous propose donc de voyager une petite heure avec moi, à travers continents, archipels et marées actuels. Nous irons en Afrique du Nord, dans le désert Saharien, au Moyen-Orient, chez les Celtes, dans les Balkans, en Inde, chez les bonzes tibétains, parmi les aborigènes d’Australie, au Japon, au Pérou, au Portugal et même sur les traces des Amérindiens. Mesdames et Messieurs, je vous souhaite à tous un très bon périple, aussi dépaysant soit-il.

 

Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

Quand la musique est à la limite de la cassure, nous nous émerveillons devant les moindres détails.

Quand l'océan chante dans la voix de Lula Pena, le résultat ressemble à l'éclat d'une vague sur le...

Une première écoute au détour d’une soirée d’hiver, et voilà, j’étais contaminé.