Fritz Kalkbrenner – « Grand Départ »

RaffaelePar Raffaele  •  13 Oct 2016 à 18:30  •  Albums  •   16 views

Photo : David Rasche | www.davidrasche.de

Avec « Grand Départ », Fritz Kalkbrenner signe son quatrième album. Il nous livre une techno plutôt douce et intelligemment instrumentée. 

Comme un métronome, Fritz Kalkbrenner sort un album tous les deux ans depuis 2010. Il ne déroge pas à la règle cette année avec « Grand Départ« , le dernier bébé de l’est-Berlinois. Comme lors de ses productions précédentes, le DJ teinte bon nombre de ses morceaux de sa voix chantée qu’il maîtrise réellement. On ne se plaindra guère de cette touche toujours personnelle apportant une dimension suave à la musique, tout comme les arrangements vocaux sous forme de chorus.

Du point de vue purement musical, « Grand Départ » propose une techno assez calme. Un oxymore, me direz-vous ? Pas vraiment en fait. Le mélange de beat électronique se marie harmonieusement avec des compositions chill versant parfois dans la deep house. Participant à cette dimension, la présence de cuivres aux sonorités jazz et soul sonne agréablement à l’oreille, offrant un mélange de simplicité et d’habileté. Le résultat de ce mix d’electro, de voix et d’instruments offre comme résultat un album électronique s’écoutant parfaitement à la maison.

Populaire mais pas au détriment de la qualité

Fritz Kalkbrenner assume complètement le côté mainstream de sa musique. « Ma musique n’a jamais été complexe ou incompréhensible. Je ne compose pas un morceau pour qu’il soit difficile à appréhender » affirme-t-il à l’occasion de la promo de l’album. « Grand Départ » peut ainsi constituer une porte d’entrée pour qui souhaite s’initier aux musiques electro sans abandonner le chant, les instruments, ni verser dans la brutalité que peut revêtir la techno underground. Plaire au plus grand nombre sans que cela soit au détriment de la qualité représente assurément un tour de force.

Cette accessibilité constitue à la fois le point fort et le point faible de ce disque. D’un côté, il n’est absolument pas élitiste dans ses sonorités ni dans sa démarche. De l’autre, tous les morceaux ne laisseront pas un souvenir indélébile, certains se ressemblant carrément. Malgré ce principal défaut, ce CD vaut la peine d’être découvert et apporte un rayon de soleil toujours bienvenu. Les fans de Fritz Kalkbrenner y découvriront enfin quelques notes se rapprochant de la musique de film, genre auquel le DJ s’est déjà essayé par le passé.

Il est à noter que Fritz Kalkbrenner sera présent le 3 décembre prochain au D! Club de Lausanne.

 

« Grand Départ »

Fritz Kalkbrenner

Suol
2016
 
Auteur:
Raffaele

J’ai grandi dans les années 90, mes influences sont un vrai patchwork musical. J’apprécie selon l’humeur un gros beat electro, un flow hip hop ou l’effervescence d’un concert de rock. ‘Faut que ça groove !

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.