Double concert monumental pour The Burden Remains

ThomPar Thom  •  16 Sep 2016 à 17:30  •  Interviews  •   3 views

The Burden Remains, groupe de métal singinois, se produira deux fois à Fri-Son, durant le week-end. Ils seront accompagnés d’un orchestre de cuivres, histoire que ça chie.

Si vous ne connaissez pas encore The Burden Remains, vous allez me faire le plaisir de venir à Fri-Son ce week-end et de réparer cet affront. Nous sommes face à l’une des meilleures formations de la scène metal suisse. Autant pour leur créativité que leur bonhomie fribourgeoise, ces hardeux méritent quelques heures de votre précieux temps.

Samedi 17 et Dimanche 18, Fri-Son accueillera ce groupe dans le cadre des soirées « Oh My F*cking God ! ». Un intitulé qui pourrait évoquer le moiteur des clubs d’Ibiza et le stupre dans lequel se vautre leur clientèle, mais non. Définitivement pas. Ce sera du hard au menu. Point barre. Mais puisque les membres The Burden Remains débordent d’idées plutôt géniales, on aura aussi droit à un orchestre de cuivres qui les accompagnera sur scène. C’est avec The Burden Remains & The Horns of the Seventh Seal que nous avons rendez-vous pour un concert tout en finesse, où l’apocalypse guette dans un coin.

En amont de cette double performance, nous avons pu rencontrer le groupe. Et quand je dis nous, je parle évidemment de notre spécialiste es hard: Louis.

Comment est né le projet ?

Nous avons été contactés par un directeur de fanfare qui avait déjà travaillé sur un projet similaire il y a deux ans et nous avons tout de suite accepté. C’était quelques temps après « Fragments », notre dernier album. On s’est rendu à une première séance en se disant que si ça marchait, on irait jusqu’au bout du processus, et que les choses ne seraient pas faites à moitié. Fri-Son, comme lieu d’exécution, était une évidence pour nous.

La composition d’une oeuvre comme celle-ci est différente de celle du metal. Qui a composé la musique ?

Nous avons écrit les chansons et les avons envoyées au directeur, puis il a apporté ses éléments. Le reste s’est fait durant une semaine de répétition intensive. Là, nous avons vraiment pu dialoguer et donner forme à l’ensemble. On a enlevé des riff pour arriver à une musique horizontale où l’orchestre a vraiment pu prendre sa place.

Vous n’allez jouer que lors de ces deux dates à Fri-Son. Est-ce que vous avez pensé à exporter le projet dans une salle plus « classique » ?

On en a discuté. Mais notre intention n’est pas d’exporter le metal dans une salle d’opéra mais plutôt de faire venir un orchestre dans un club de musiques actuelles comme Fri-Son.

L’orchestre dont on parle, il existe depuis longtemps ?

Non, il a été créé pour l’occasion. C’est un ensemble qui a vu le jour suite à un appel passé auprès de toutes les musiques de Singine. Il sera dissout après les deux concerts.

Quel est l’avenir de The Burden Remains, après ce projet monumental et unique ?

Sortir l’album de ce live. Ce sera certainement vers le milieu de l’année prochaine. Ce n’était même pas le but premier de sortir un disque après ces concerts, mais après réflexion nous avons décidé d’organiser une captation.

OMFG! presents: The Burden Remains & the Horns of the Seventh Seal | 17 septembre, 21h / 18 septembre, 18h | Fri-Son, Fribourg
Thom

En 210 caractères, on peut dire de moi que j’aime: mettre du Maggi sur mon pain et les bande-annonces au cinéma. Je n’aime pas me raser et la peau sur le lait. Par contre, pas la place pour parler de musique.

Dans le même genre...

Phanee de Pool a sorti son premier album. Nous nous sommes assis autour d'une table pour en savoir...

Les thrasheux singinois s'ouvrent à nous à l'occasion de la sortie de leur dernier album.

Rencontre avec le groupe neuchâtelois Yanač