Dos Boy, le wallaby in the hood

LouisPar Louis  •  11 Août 2017 à 17:22  •  Albums  •   1 view

Le prestige de la scène hip hop américaine tend à jeter de l’ombre sur celles des autres pays. À part la France, proximité linguistique oblige, les rimes exotiques peinent à percer jusqu’à nos ondes. Pourtant les states n’ont pas l’exclusivité des MCs talentueux, la preuve avec Dos Boy, d’Australie.

Originaire de Byron Bay, une obscure bourgade la côte est australienne réputée pour son surf, Dos Boy, aka Dane Birks, découvre le hip hop à 10 ans lorsque son grand frère lui refile un album de 2 Pac. Une révélation, qui se muera en vocation lorsqu’il déménage à 19 ans à Melbourne, suite à la mort tragique de son frère. L’événement le marque profondément, et s’inscrit dans sa musique aux côtés d’autres thèmes comme l’addiction (‘Like Drugs‘), la criminalité (‘Stolen Cars‘) ou les brimades à l’école (‘Skinny Jeans‘). Si ces textes sont empreints d’une dimension personnelle, le jeune Dane ne se lance pas pour autant la tête la première dans du rap conscient et intello, et ne néglige jamais la puissance de son son. Soutenu par des prods efficaces, il varie les approches du genre, lorgnant, selon les morceaux, du côté du trap que du hip hop américain des 90’s.

Son EP sorti début 2016 et ses clips à la production professionnelle révèlent l’ambition du bonhomme, et s’il n’y avait le facteur géographique d’une Australie dépeuplée et isolée, on lui prédirait sans peur un grand avenir, mais s’il n’émigre pas, il y a des chances qu’il reste une perle underground qu’on vous fait découvrir avec plaisir. Par exemple avec son nouveau single ‘Run it‘, en duo avec Kwasi, un autre rappeur de Melbourne.

 

« Off The Rip »

Dos Boy

Dos Boy
22 novembre 2017
 
Auteur:
Louis

Je recherche : une édition originale de l’EP éponyme de Medieval Steel en 12 ». Je propose : deux cannettes un jeudi à la Ruche. Eh ouais, l’expat’ fribourgeois n’a pas perdu ses habitudes langagières arrivé à Lausanne.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.