Domi Chansorn, le suisse aux milles dimensions

LauraPar Laura  •  5 Mar 2017 à 10:28  •  Découvertes  •   22 views

Découvert par grand hasard à la Rote Fabrik de Zürich un vendredi soir de février, Domi Chansorn s’est révélé être un artiste aux multiples talents musicaux.

Mélangeant Jazz, électro tout en donnant un effet psychédélique à ses morceaux, Domi Chansorn a plus d’une corde à sa guitare qu’il utilise avec modestie. Il suffit de deux accords pour nous emporter dans un univers où des artistes tels que Bon Iver et Sigùr Ros se rencontrent et où saxophone et électro se mélangent.

Après avoir accompagné en tant que musicien indépendant (basse, guitare, batterie) mais également en tant que chanteur, arrangeur, producteur et même ingénieur plusieurs artistes tels que Sophie Hunger, Evelinn Trouble, Colin Valon, Django Bates, Oli Kuster, Gabriel Zufferey, Skor, Knackeboul, Lunik et bien plus encore, Domi Chansorn s’est attaqué à ses projets solos dont en sont ressortis « Bright times can be dark as well » (2011) et son plus récent  « Change the Changes ».

Modeste de son talent mais conscient du travail qu’il a effectué, l’artiste opte pour la diversité stylistique. La frontière entre les genres ne l’intéresse pas et c’est en véritable caméléon de la musique qu’il compose ses morceaux. De la composition au travail artistique, le bernois s’investit corps et âme dans son travail. Fort de sa formation à la Haute école spécialisée bernoise Swiss Jazz School mais aussi à The Collective School of Music de New York, Domi Chansorn confie dans une interview qu’il souhaiterait marquer de son empreinte le paysage musical suisse et international mais espère surtout rester créatif tout au long de sa carrière.

Ce qui est sûr, c’est que l’artiste opère un véritable tour de force musical, expérimente de nouvelles dimensions sonores à la fois douces et sauvages qu’il est conseillé d’écouter pour ceux qui ne l’ont pas déjà fait.

 

« Change The Changes »

Domi Chansorn
2013
 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

Quand la musique est à la limite de la cassure, nous nous émerveillons devant les moindres détails.

Quand l'océan chante dans la voix de Lula Pena, le résultat ressemble à l'éclat d'une vague sur le...

Une première écoute au détour d’une soirée d’hiver, et voilà, j’étais contaminé.