Des Dandys qui déçoivent

ThomPar Thom  •  3 Avr 2015 à 12:00  •  Live  •   0 views

L’affiche était prometteuse, mais la soirée n’a convaincu qu’à moitié. Le concert des Dandy Warhols aux Docks ne restera certainement pas dans toutes les mémoires.

Crédit photo: Davide Gostoli

C’est une de ces fois où l’on se dit : « La première partie était mieux que la tête d’affiche. » En effet, mardi 31 mars, aux Docks, les Dandy Warhols ont fourni le strict minimum, tandis que les Veveysans de Forks ont su capter le public par leur prog-rock psychédélique.

L’arrivée dans la salle propose un spectacle assez spatial. Le quatuor vaudois vient de débuter son concert. Tenues noires, éclairage faible, écran distordu : une ambiance parfaite. Voilà quelques mois que je voulais les revoir, impressionné que j’étais après leur concert à la Kilbi, en mai dernier. Une phrase piquée au passage à Joël Bovy, batteur de Forks : « En mai dernier, on était encore en rodage. » Eh bien, le résultat fait plaisir à voir ! Malheureusement, la première partie s’achève après une demi-heure, précise. On sent que le timing sera respecté ce soir.

21h30, arrivée de Courtney Taylor-Taylor sur les planches. Arrière-scène simple, quatre bandes de tissu blanc. Les Dandy Warhols commencent leur set par ‘Be-In’, comme pour annoncer la couleur : les premières quarante minutes seront dans la veine du Brian Jonestown Massacre, mais en moins bien. Ça peine à décoller. L’intention y est, mais il faut véritablement attendre trois quarts d’heure, et le titre ‘Solid’ pour que la mayonnaise prenne gentiment. En cause, l’attitude du groupe, sans doute, mais aussi un problème au niveau du son. On n’entend que très peu la voix du leader, et les instruments manquent un peu de saveur.

Les dernières quarante-cinq minutes sont quant à elles légèrement au-dessus du début du concert. La très attendue ‘We Used to Be Friends’ est entonnée sans conviction, mais heureusement reprise par le public. Le meilleur moment du concert reste ‘Bohemian Like You’, qui pour le coup, envoie comme il faut. Dommage que cela soit l’antépénultième morceau. Deux chansons plus tard, les Dandy Warhols quittent la scène en remerciant le public. Malgré les efforts (très peu insistants) des fans massés dans la salle lausannoise, ils ne reviendront pas pour le rappel.

 À la sortie de cette soirée « sold-out », on prend encore le temps de recueillir quelques impressions à chaud. Certains crient au scandale, le mot « has-been » est prononcé. D’autres, par contre, évoquent un concert « cool, mais sans surprise. » De la surprise, il aurait été difficile d’en avoir puisque les Dandy Warhols ont sorti leur dernier disque en 2012. Une soirée en demie-teinte essentiellement due aux problèmes de son (qui est pourtant souvent très bon aux Docks), mais surtout à un groupe qui n’avait peut-être pas trop l’envie ce soir-là.

Thom

En 210 caractères, on peut dire de moi que j’aime: mettre du Maggi sur mon pain et les bande-annonces au cinéma. Je n’aime pas me raser et la peau sur le lait. Par contre, pas la place pour parler de musique.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.