Découvertes hallucinées

OlivierPar Olivier  •  13 Mar 2015 à 16:15  •  Découvertes  •   1 view

Vous la sentez cette odeur ? Oui, celle des festivals qui approchent. Chaque année à la même période, les premières conférences de presse s’organisent et les programmations tombent.

Ça a été le cas, il y a peu, avec celle de la Kilbi du Bad Bonn. Ce sera bientôt au tour de celles de Festi’neuch, Montreux Jazz, Paléo et toute la clique.

Petit retour en arrière maintenant, d’un petit mois si vous permettez. C’est à cette période que le Swiss Psych Fest, prenant place à l’Amalgame d’Yverdon, avait décidé d’annoncer sa fournée 2015. Et oui, si vous l’ignoriez, notre joli pays a lui aussi son festival dédié au psychédélisme. Après tout, si Austin, Liverpool ou encore Berlin ont les leurs, pourquoi pas Yverdon ?

N’en ayant pas encore parlé sur ce site, voici l’occasion d’évoquer rapidement ce qui nous attend du 8 au 10 mai prochain. Trois soirées, du vendredi au dimanche qui nous permettront de découvrir un bon nombre de projets hallucinés allant du rockabilly des nationaux The Monsters au rock planant de White Hills, du shoegaze hypnotique de Gnod à l’homme-orchestre fou Gull.

Un week-end à noter dans votre agenda, chers amateurs de défonce musicale.

Et pour attendre gentiment, voici votre dose hebdomadaire de découvertes.

Patrick

Tout droit sorti de Nashville, Tennessee, Daisyhead ne nous propose pas de la country. Aussi bizarre que ça puisse paraître, on fait aussi du post-hardcore par là-bas. Les quatre gnolus nous proposent un son qui semble sortir d’une autre décennie, voir même d’un autre siècle. Avec de longs slow-tempo et une voix suivant à la perfection les guitares, nous voilà replongés en 1997 quand ce n’était pas tabou de dire qu’on écoutait de l’emo.

Laura

Vous n’êtes peut-être pas sans savoir qu’en plus d’être une des grandes reines du jazz, Nina Simone était aussi une mère ! Et quel beau bébé ! Il n’est pas faux de penser que les gênes de Lisa Simone la prédestinait à faire carrière dans la musique. Cependant, cette artiste a attendu 52 ans avant d’enregistrer ses propres compositions ! « Hors de l’ombre de sa mère, Lisa se permet de lui rendre hommage à sa façon en se réappropriant brillamment le tube ‘Ain’t Got No, I Got Life’, telle est la description que nous offre le Cully Jazz. Car si son charme vous pénètre, c’est là-bas que je vous donne rendez-vous. Juste le temps d’une soirée !
Nina Simone se produire au Cully Jazz le mercredi 15 avril à 20.30.

Alex

Un jour, trois mecs se disent qu’ils vont faire du funk comme personne d’autre ! L’un maîtrise la basse, l’autre dompte le cajón et le dernier utilise sa voix comme un instrument. C’est Meet The Club ! Le pari est osé. Le trio se situe entre soul, bossa nova, hip-hop, funk et blues. Soit ça passe, soit ça casse ! Hier soir, ils ont joué à l’Entourloop de Chaux-de-Fonds. Et bien la première impression est très bonne. Reste à voir comment ils évolueront.

Raffaele

Voici le dernier clip du dernier Prodigy, ‘Wild Frontier‘. Aujourd’hui, de nombreux groupes d’electro se disent influencés par les Prodigy, et on les comprend. Après plus de vingt ans d’existence, ils parviennent toujours à sortir un son créatif et efficace, sans jamais se départir de leur style propre. Le clip raconte une histoire psychopathe de chasseur et d’animaux en peluche. Esthétique, comme toujours avec Prodigy. De quoi leur pardonner le son dégueulasse au Paléo 2014 ? Oui, absolument !

Thom

Le titre de la chanson est le même, mais nous sommes bien loin de U2 ! Ce ‘Vertigo‘ là est le nouveau morceau de Mini Mansions, groupe angelin fondé il y a de ça 6 ans. Le trio a la particularité de compter dans ses rangs un bassiste connu pour son travail au sein d’un autre projet, et pas des moindres ! En effet, c’est Michael Schuman, membre des Queens of the Stone Age, qui officie à ce poste.
La musique de Mini Mansions est cependant bien loin du stoner rock de la bande à Josh Homme, et oeuvre dans la pop psychédélique.

Ce titre est tiré de leur dernier album, « The Great Pretenders », qui sera disponible à la fin du mois. On y retrouve même la voix suave d’Alex Turner. Mini Mansions se produira au For Noise de Pully en août prochain, pour notre plus grand plaisir !

Malvin

Deux noms: Pål « Strangefruit » Nyhus le turntablist et Knut Sævik le producteur. Des hautes sphères scandinaves ces deux personnages nous livrent une musique électro bigarrée, s’inspirant autant de mouvances tribales que de chants folkloriques. Notez donc la beauté de la pochette qui vaut toute notre attention de baroudeur musical.
Je vous le concède, c’est bizarre, ça perturbe. Mais comment dire non à une petite création dans le genre qui sort des normes, en expérimentant un peu plus loin que le simple boum-boum berlinois. Mungolian Jet Set, une perle norvégienne trop peu estimée à mon sens.

Glenn

L’artiste multifonction d’Ann Harbor, Mayer Hawthorne, vient de sortir un album, « Tuxedo » (2015) avec le producteur de Seattle Jake One. Le projet s’appelle également Tuxedo et est orienté néo soul. Un son bien frais, parfait pour les débuts de soirée, histoire de se mettre bien dans l’ambiance. A écouter!

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Quand la musique est à la limite de la cassure, nous nous émerveillons devant les moindres détails.

Quand l'océan chante dans la voix de Lula Pena, le résultat ressemble à l'éclat d'une vague sur le...

Une première écoute au détour d’une soirée d’hiver, et voilà, j’étais contaminé.