Dangercat – « To The Moon »

PatrickPar Patrick  •  17 Déc 2014 à 17:15  •  Albums  •   0 views

L’objet musical est intemporel. On a beau de plus en plus consommer nos sonorités favorites en format numérique, il restera toujours notre côté matérialiste. Celui qui nous pousse à écouter un disque pour son visuel agréable et aux représentations auxquelles il renvoie.

Prenez Dangercat par exemple. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe avant mardi. Pourtant, parmi les centaines de nouveaux cds annoncés par le blog que je suis, leur «To The Moon» sorti en septembre m’a tapé dans l’oeil. La raison est simple : la pochette m’a rappelé les albums de punk-rock que j’écoutais dans la deuxième moitié des années 90.

De Mustard Plug à All en passant par New Bomb Turks et même Green Day, j’ai retrouvé le graphisme cartoon qui renvoie au côté DIY indécrottable de la mouvance. Montrer en une image ce que la formation représente comme valeurs et revendications avec peu de moyens, telle était la mission de ces groupes. Quinze ans après, Dangercat s’inscrit parfaitement dans cette lignée.

Ô Canada, terre de nos aïeux

Originaires de Winnipeg, ils ont beau avoir des références du siècle passé, musicalement c’est très proche de ce qu’on peut entendre ces dernières années. La mouvance canadienne, et plus généralement de la côte Est, a eu tendance à prendre le pas sur le punk-rock, c’est un fait avéré. Dangercat parvient tout de même à transposer les origines beaucoup plus rapides sur certains morceaux comme ‘In my Way’ ou ‘Bummer Summer’.  Des morceaux qui donneront envie de taper sa bière et de sautiller.

Pourtant dans l’ensemble, ce «To The Moon» reste un peu trop proche des classiques de ces dix dernières années. Il serait dur et injuste d’affirmer que l’extérieur dupe le passionné. Dangercat sert un produit tout à fait correct qui ravira les amateurs. Certains ponts sont superbement bien trouvés (sur ‘All of This’ par exemple), comme quoi l’originalité peut se cacher là où l’on pensait le punk-rock immuable.

Dangercat vous propose un dernier cadeau à mettre sous le sapin de vos amis punks. Une belle galette qu’ils n’attendaient pas, tant au niveau visuel que musical.

Oh, la belle prise !

Auto-produit – 2014

Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.