Nouvelles vagues

YannickPar Yannick  •  6 Août 2015 à 13:30  •  Liverpool, Tour du Monde  •   0 views

Notre tournée mondiale continue ! Ne s’arrêtera-t-elle donc jamais ? On verra. En tout cas,  pour ce mois d’août, on pose nos valises outre-Manche, dans le nord de l’Angleterre; direction la « ville de la pop« , Liverpool.

La ville doit ce titre au fameux Guinness Book of British Hit Singles, ouvrage qui faisait foi en terme de hit-parade jusqu’il y a encore quelques années. « The City of Pop » en version originale. Un honneur attribué en 2001 en raison du nombre record de singles #1 qui ont émergé de la ville du Merseyside. Les Beatles y sont certes pour beaucoup, mais ils ne sont pas les seuls responsables. Liverpool est nanti d’une longue tradition musicale et a fécondé de nombreux groupes brillants ces dernières décennies. Laissez-nous vous en présenter quelques-un. A commencer par les jeunots de Circa Waves.

Célèbre avant d’être né

Ce paradoxe, peut-être typiquement Britannique -ne chérissent-ils pas les enfants royaux avant même leur naissance- est dû en grande partie à un homme, l’influent animateur radio, alors encore sur la BBC radio 1, Zane Lowe. Celui-ci décide de jouer le titre ‘Young Chasers’ dans son émission, une démo que lui a envoyée un dénommé Kieran Shudall. Nous sommes au printemps 2013 et les quatre membres actuels de Circa Waves ne se connaissent même pas. Il n’y a que Kieran, musicien gentiment désabusé qui, seul dans sa chambre enregistre des démos. Mais voilà, lorsque l’animateur le plus à la pointe de toute la bande FM passe l’un de tes titres, c’est qu’il est gentiment le moment de te trouver un groupe. Ce qu’a fait notre jeune guitariste. La légende veut que Kieran Shudall ait rencontré Sam Rourke et Sian Plummer, qui deviendront respectivement bassiste et batteur de Circa Waves lors de l’édition 2013 du festival Liverpool Sound City. L’histoire est belle. Joe Falconer rejoindra l’aventure quelques jours plus tard, présenté par des amis communs.

Le groupe formé, il peut partir sur la route. Car si la critique est sous le charme -après Lowe, c’est au tour de NME de faire les éloges du quatuor- reste à conquérir le public. Ce que Shudall et ses nouveaux potes s’emploieront à faire en tournant, encore et encore. En parallèle, la formation publie ses singles au compte-goutte. ‘Get Away’ en décembre, ‘Stuck In My Teeth’ en février. Des titres tous plus tubesques les uns que les autres. C’est ainsi qu’à l’été 2014, Circa Waves se retrouve à l’affiche de Glastonbury, avant même d’avoir pris le temps de sortir son premier album. Phénomène.

« Young Chasers« 

Un manque qui ne sera corrigé qu’en mars dernier, le groupe publie « Young Chasers », son premier album en bonne et due forme. Un concentré d’énergie, treize pistes rafraichissantes comme autant de pintes après le boulot. Les titres sont courts et concis, entre 2’50 et 3’20 (‘Young Chasers’ dure 2’10).  Certain se plairont à relever l’équilibre entre la section rythmique, qui file droit comme un train et la lead guitare aux riffs acérés. D’autres s’extasieront plutôt sur une production intelligente, du lo-fi savamment mesuré. Mais pour ma part, la description de Circa Waves qui m’a le plus convaincu jusqu’à présent m’a été délivrée par Olivier. Alors que nous découvrions le groupe sur scène pour la première fois, celui-ci s’exclama : « C’est comme les Kooks, mais avec une paire de couilles« . Comprendra qui pourra.

Yannick

Une semaine est composée de sept jours, une guitare possède six cordes et la main humaine compte cinq doigts. Bizarre, non ?

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...