La chronique du pas perdu

LauraPar Laura  •  10 Fév 2017 à 12:00  •  Magazines  •   3 views

J’ai envie de me souvenir, de ce rictus d’étonnement, ce frisson d’émotion, ces yeux d’émerveillement. Cette envie d’être enveloppée dans ce monde de douceur, d’y rester, de s’éloigner et d’y revenir. Volver. Retrouver son premier amour, se croire invincible, imaginer que rien ne pourra nous le faire oublier. Juste me souvenir.

Rien n’était mieux avant mais tout était différent. Le temps semblait moins coûter, nous savions sur qui compter. A l’instar de l’outil marketing, la musique était un pouvoir. Elle avait cette capacité de faire passer un message, de modeler les mots, d’alléger les maux. Il y avait de celle qui te parlait vraiment, qui t’assurait que tu y arriverais, et puis celle qui te donnait des réponses, comme ça, en un refrain.

Aujourd’hui est aujourd’hui.  Rien n’est mauvais mais tout se perd. La poésie est écrasée sous un flux de bêtises dont j’aurais voulu ne pas devoir témoigner. La qualité se noie dans une marée d’idées folles et grossières convaincant les plus novices qu’il suffit d’aligner trois syllabes pour pouvoir faire un tube, que l’art is no big deal, que si « pourquoi eux, et pas moi ? ».

Aujourd’hui, je me perds. Je suis assommée par ces millions de vues qui n’ont aucun sens à mes yeux, fatiguée de vouloir comprendre comment on est arrivé à écouter de telles insanités. Wake up people ! One day, baby, we will be old, baby et j’aimerais pouvoir être fière des influences de ma génération, et des générations à venir. Réveillez en vous ces émotions ! Utilisez votre plus belle plume, faites des tâches, arrachez-moi ce papier cent fois s’il le faut, mais composez !

J’ai besoin de vous. Mes souvenirs ont besoin de vous.

Les musiques de cette playlist ont toutes été écoutées pendant la rédaction de ce texte et sont toutes reliées de quelque manière que ce soit à un souvenir, aussi lointain que récent.

 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

Nos rédacteurs voyagent. Ils vont même jusqu'à Londres pour une exposition sur Pink Floyd.

Et si la musique classique prenait le virage électronique ? Nous posons la question en évoquant...

On part explorer quelques sonorités venues des jeux vidéo