Ashinoa – « Ashinoa »

MalvinPar Malvin  •  9 Nov 2016 à 13:27  •  Albums  •   6 views

Mes escapades à Lyon me mènent, pour la plupart du temps, à chiner dans un studio de tatouage ou un magasin de bières artisanales. Or, la nuit, un flux à taille humaine des rues prend vie, les gens se connaissent et nous mènent à des rencontres hédonistes dans des anciens caveaux de la vieille ville, où d’anciens genres musicaux refont alors surface.

C’est ainsi que je fais la connaissance d’un ami musicien de tel et telle, performant ce soir-là en duo autour d’une gratte et d’une boîte à rythme. L’un de ses innombrables projets, m’apprend-il. Me remettant de la claque sonore que leur krautrock minimaliste vient de m’infliger, je ne peux que me réjouir en découvrant sur internet l’unique EP éponyme de son autre groupe, Ashinoa. Hormis un cover esthétiquement soigné et d’une rare beauté brute, le contenu nous rend la pareille sans détour inutile.

Un Frankenstein revisité

Pas de songes ni d’ambiances lugubres, je vous rassure tout de suite. Comprenez par-là plutôt une œuvre décomposée, ressortant des entrailles d’un genre perdurant joyeusement dans l’ombre. Nous avons affaire ici à un fabuleux assemblage de rock progressif et d’ingénieries électroïdes, qui catégorise si bien le krautrock allemand des années 60. Cependant, les progrès techniques se ressentent et nous mènent de nos jours à des créations telle qu’ « Ashinoa », véritable oeuvre syncrétique d’un passé et d’un futur où l’expérimentation est un met précieux.

Ainsi, cinq morceaux plus au moins longs composent le voyage, parcourant laborieusement différentes nébuleuses possibles. Avec ‘Géoïde’, de multiples couches de sonorités spatiales marquent sans hésitation le grand décollage initial. Le morceau nous dévoile un spectre aux confins de la disto psychédélique et des sub-basses inlassablement enivrantes. Le rythme monte, se pose, se développe au sein d’une ambiance électrisante alors perceptible tout le long du périple.

C’est avec ‘Alaska Highway’ et ‘Vieille Vigne’ que nous retrouvons réellement, aux côtés des volutes électroniques de la boîte et du synthé, guitare et batterie. Le rythme si reconnaissable du sempiternel krautrock prend alors vie. Frénétique, sans fioriture, bouffant des kilomètres sur un chemin de fer passant par Neu!, Can et Faust. Si ‘Porto Cruz’, par contre, suit principalement le sillage d’une guitare magistralement réverbérée, déformant les notes et les sens par sa chaleur ondulante, ‘Hollandia’, lui, se languit plutôt dans les circuits électriques. Sombre, profond, la guitare accompagne subtilement le tout et contrebalance avec précision l’âme de ce fabuleux EP.

Un détour parmi le Bourg

Vous l’aurez compris, « Ashinoa » est une de ces œuvres qui caractérisent ce que le monde devient réellement. Une construction de différents pôles, que l’espace et le temps ont modulé à travers la main de l’homme. Je suis heureux de trouver ce genre de pépites, amenant une qualité unique à la scène proche, comme le font déjà les Fribourgeois de Pandour ou les Belges de Stavroz.

Ashinoa, quant à eux, sont de passage ce vendredi même au Bourg à Lausanne, accompagnés des très talentueux Horizon Liquide (CH). Une occasion en or d’expérimenter la transhumance sensorielle que ces groupes ont à nous offrir généreusement.

Si vous êtes intéressés à vous procurer l’album « Ashinoa », il est possible de l’acheter et le télécharger sur le Bandcamp du groupe.

 

« Ashinoa »

Ashinoa

2016
 
Auteur:
Malvin

Par une douce nuit de Printemps, je m’engouffrais dans une pénombre magnétique. De là retentissaient de faibles vibrations, profondes, vraies. Dès lors, je n’ai cessé de traquer l’essence de cette musique. La bête me menait de voyages en découvertes, au milieu d’une vibrante atmosphère aux aspects dub, électro, rock psychédélique…

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.