Amarelo – « Inhale / Exhale »

LouisPar Louis  •  19 Mar 2016 à 22:32  •  Albums  •   3 views

Lorsqu’il n’astique pas les cordes de sa basse tout en braillant dans le groupe de thrash metal The Burden Remains, le Singino-Américain Tommy Schweizer révèle une âme d’une sensibilité toute différente dans le cadre de son side-project, Amarelo.

En se déclinant sous deux disques aux directions distinctes (« Inhale » et « Exhale« ), on pourrait voir ce concept-album comme une invitation à parcourir le même chemin – il s’agit des mêmes morceaux – dans l’univers personnel de Tommy Schweizer, par deux saisons différentes. Ainsi, si on assimilait aisément la partie « Inhale » à l’été, riche en senteurs et en arrangements variés grâce à la présence additionnelle de nombreux musiciens et instruments, la partie « Exhale« , épurée et à la direction folk plus prononcée, accompagnerait idéalement une soirée d’hiver atour d’un brasero rougeoyant.

Ce parti pris original (ben ouais, on achète deux disques pour le prix d’un, mais en fait c’est un seul disque quand même m’enfin vous voyez) ne devrait pas occulter le fait que sur un même disque, chaque titre possède son identité propre. Loin des concept-albums monolithiques dont la recherche de cohérence nuit à la variété, « Inhale / Exhale » parvient sans cesse à se renouveler, et ce, même au cours d’un seul disque. Si l’exploit ne surprend guère sur « Inhale« , où l’artiste exploite avec intelligence la palette de musiciens qu’il avait à sa disposition, on l’apprécie encore davantage sur « Exhale« , où il ne mise quasiment que sur sa guitare et sa voix pour ne pas perdre l’auditeur sur quarante minutes. Quasiment, car, ci et là, quelques musiciens de session peuvent s’entendre discrètement, comme un saxophoniste sur ‘Troubles Of A Weak Hearted Mind‘.

Un chant d’une puissance metal adapté à la sensibilité du folk

Si son jeu de guitare ne révolutionnera pas le genre, quand bien même on apprécie des prises de risque inattendues dans les harmonies explorées, passant sans crier guère du majeur au mineur et vice-versa, c’est surtout pour sa voix qu’on se souviendra de cet énième side-project à côté d’un groupe de hard. Celle-ci révèle ses meilleures facettes lorsqu’elle ose prendre de la puissance dans les morceaux les plus énergiques, comme sur le titre de conclusion ‘Accept Your Faults‘ (ci-dessous). On voit ici dans quelle mesure ses années passées au micro de The Burden Remains lui ont assuré une puissance de coffre qu’il adapte ici avec brio pour un tout autre genre musical.

Si par hasard vous aviez apprécié la présence plus soutenue de voix claires sur leur dernier album – l’excellent « Fragments« , on vous recommande avec véhémence de jeter une oreille sur ce projet solo inattendu, qui s’inscrit dans ce qui commence à ressembler à une tradition de side-project folk en parallèle à un groupe de metal, songeons à Scott Kelly de Neurosis ou bientôt Nergal de Behemoth.

De telles pérégrinations hors de leurs genres de prédilection peuvent laisser dubitatif, mais dans le cas qui nous concerne, grâce à la sincérité et au sérieux de la démarche, on peut affirmer que c’est réussi.

 

« Inhale / Exhale »

Amarelo

2017
 
Auteur:
Louis

Je recherche : une édition originale de l’EP éponyme de Medieval Steel en 12 ». Je propose : deux cannettes un jeudi à la Ruche. Eh ouais, l’expat’ fribourgeois n’a pas perdu ses habitudes langagières arrivé à Lausanne.

Dans le même genre...

Orelsan est de retour et il n'hésite pas à frapper fort les instrus de son flow basique.

Un album qui est surtout une belle découverte. Lisez, écoutez et vous comprendrez.

Comment rebondir quatre ans après un "... Like Clockwork" bien dark? Réponse avec cette chronique...