Albin de la Simone – « L’un de nous »

AlexPar Alex  •  11 Mar 2017 à 07:00  •  Albums  •   5 views

Albin de la Simone sort enfin un nouvel album : « L’un de nous ». Ses jeux de mots délicats pétillent et son art de la ritournelle rend ses compositions addictives. Il fredonne fièrement la poésie et le lyrisme que la langue française mérite.

Le piano et le synthétiseur forment la moelle du squelette poétique de l’album. Le premier est pur sur ‘La fleur de l’âge’. Le second donne un rythme saccadé à ‘Une femme’. Le propos y est naïf et plein de candeur tandis que la musicalité est travaillée et maîtrisée à l’image de l’ensemble des morceaux. Une voix féminine s’ajoute à la mélodie, embaume le texte et la fusion est tendre.

« Une femme qui tient la houle, la barre, et moi qui perd la boule. »

Et puis il y a surtout ces petits détails qui font la différence. Comme ces bruits de casseroles dans ‘L’un de nous’ qui harmonisent avec les pincements d’un violon. Ils forment ainsi un étonnant orchestre de chambre. Le texte sourit. Relevons encore la contrebasse jazzy de ‘Embrasse ma femme’ et le sifflement nonchalant dans ‘A midi on m’a dit’.

Albin de la Simone se détache dès lors de la gravité souvent associée au lyrisme de la langue de Barbara et de Brel. Il fait respirer les mots et offre un bol d’air à la langue comme à l’auditeur. De dernier aura peut-être l’impression d’écouter une seule et même émotion positive : l’affection que nous pouvons avoir pour l’un de nous.

 

« L’un de nous »

Albin de la Simone

2017
 
Auteur:
Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.