33 de Cully

YannickPar Yannick  •  15 Jan 2015 à 16:41  •  Live  •   1 view

Le comité du Cully Jazz avait convié la presse ce mercredi matin à La Datcha, à Lausanne, afin de révéler la programmation 2015 du festival. Il se déroulera du 10 au 18 avril.

Je dois avouer que c’est avec un peu de fébrilité que je bus mon café ce matin-là. D’une part en raison de l’impatience de connaitre les noms des artistes qui illumineront cette 33e édition, mais aussi, car cette conférence de presse marque le début d’une belle série qui annonce le retour de la période des festivals. Si les hirondelles ne font pas le printemps, les conférences de presse font, elles, clairement les festivals.

Le bal s’ouvre sur quelques notes de musique distillées par un trio original, Michael Fur au trombone et Roman Bruderer aux percussions agrémentent les mélodies s’échappant d’un antique gramophone. Les deux musiciens se produiront d’ailleurs dans le cadre du Cully Jazz, en compagnie de Vera Kappeler, le 16 avril sous l’enseigne du groupe Schallack.

Le président du festival Benoit Frund prend ensuite la parole pour une dernière fois -il quittera l’organisation au terme de l’édition 2015- afin de lancer officiellement les hostilités. Il en profite pour souhaiter que les gouttes de pluie qui s’abattent sur le toit du bâtiment soient les seules à frapper le festival, qui rappelons-le avait été l’un des rares épargnés par la météo l’an dernier. Après une présentation concise des différentes personnes qui travaillent à l’année pour la mise sur pied du festival, Benoit Frund laisse ensuite la parole à Carine Zuber -qui elle aussi vit son dernier Cully Jazz en tant que programmatrice- et l’ensemble des programmateurs qui tour à tour présentent les artistes qui viendront enflammer le Lavaux en avril.

Les voix féminines illuminent la programmation

Le Cully Jazz ouvre dès lors la saison des festivals. Il fait partie des dates immanquables du printemps. La programmation de la 33e édition réserve, comme à l’accoutumée, des découvertes et des valeurs sûres.

La programmation est très féminine cette année. Ainsi, la délicate Dom La Nena offrira quelques frissons aux spectateurs à l’aide de mélodies teintées de sonorités brésiliennes. Sa musique est très belle. Elle revient pour la seconde fois à Cully et entre ainsi dans la grande famille musicale du festival.

Il y aura également la protégée de Gilles Peterson, Zara McFarlane, la nu-soul de Ester Rada, la puissance vocale de Lisa Simone (fille de Nina), la précision d’Elina Duni, la musique enivrante de la Capverdienne Mayra Andrade, l’art portugais du Fado par Ana Moura et le blues amérindien de Pura Fé pour vous proposer un voyage musical.

Les hommes et des découvertes

Mais les hommes ne manqueront pas non plus. Les immenses Brad Mehldau, Anouar Brahem, Manu Dibango et Gregory Porter assureront des concerts assurément brillants et inoubliables. Piers Faccini reviendra aussi ensorceler Cully avec son ami violoncelliste Vincent Segal. Ces derniers auront en effet l’honneur de fêter les 10 ans du label No Format. Ce concert aura lieu au Temple à 16h, comme deux autres spectacles uniquement durant les week-end, pour pleinement révéler la lumière au travers des vitraux. Notons encore la présence de Stephan Eicher avec son armada d’automates musicaux pour un projet étonnant qui pourrait surprendre plus d’un.

Dans la programmation du Cully Jazz Festival, il y a toujours des occasions pour passer des moments magiques et faire plaisir aux oreilles. Cette année quelques noms devraient créer la surprise. Certains ont déjà été évoqués plus haut notamment Mayra Andrade, Ester Rada et Zara McFarlane. Faada Freddy devrait sérieusement faire mouche avec ses rythmes entièrement construits par le corps et la bouche. C’est un homme-orchestre qui nous évoque Bobby McFerrin.

Autrement, la prestation de Schallak pourrait également marquer les esprits. Particulièrement ceux qui ont un peu la nostalgie des standards de jazz d’antan. Dans un genre plus étonnant, Dorian Wood ne manquera pas de vous offrir un moment inoubliable.

Enfin, il ne vous reste plus qu’à visiter le site internet du Cully Jazz pour plus de détails et écouter notre sélection des concerts à voir ci-dessous.

Yannick

Une semaine est composée de sept jours, une guitare possède six cordes et la main humaine compte cinq doigts. Bizarre, non ?

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.