Warhaus – « Warhaus »

AlexPar Alex  •  14 Nov 2017 à 09:30  •  Albums  •   65 views

La voix suave de Maarten Devoldere répond à celle plus tranchante de Jinte Deprez. Ils forment le duo Warhaus et seront notamment en concert au Nouveau Monde de Fribourg le 21 novembre 2017. L’occasion de vous présenter l’album « Warhaus ».

Un constat saute aux oreilles dès la première écoute: le duo a le sens du rythme et de la formule. Preuve en est le « You hold on to the drum but you’re missing the beat » qui ouvre le fantasque ‘Mad World’. Une phrase qui résume aussi la tension qui traverse l’ensemble de « Warhaus ».

Elle s’intensifie et prend une tournure presque érotique avec ‘Dangerous’. La basse épaisse et élastique côtoie les percussions lancinantes tandis que Jinte Deprez séduit Maarten Devoldere. Un rythme obsédant cadence la conversation. Les sons se courent après, se répondent, s’évitent, se provoquent et puis se taisent. Un jeu de cache-cache à la saveur pimentée.

Plus les morceaux se succèdent, plus les mélodies deviennent légères. La tension s’apaise. Comme si deux énergies humaines s’étaient trouvées et ne formaient plus qu’une mélopée monocorde. D’abord la voix de crooneur et la révélation élégante des instruments à vents – qui sont presque utilisés comme des percussions – de ‘Bang Bang’. Ensuite, l’importance grandissante de la guitare, les cordes moins sourdes et les aigus du piano apparaissent au centre des compositions comme dans ‘Everybody’ et, enfin, on atteint le nirvana dans ‘No Such High’.

L’album semble ainsi simuler le glissement d’une attirance sexuelle à la sensualité d’un amour pur et béat. La présence plus joyeuse du choeur sur ‘Kreusch’ à la fin de l’album et la production vaporeuse de ‘Fall In Love With me’ confirment cette impression.

« Warhaus », c’est le plaisir d’un amour consommé qui continue dans une rêverie presque érotique.

 

« Warhaus »

Warhaus

13 octobre 2017
 
Auteur:
Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.

Pour son nouvel album, le petit génie Beck présente un visage coloré et pop qui ne plait pas à tous.