Un jeudi à Festi’Neuch

PatrickPar Patrick  •  15 Juin 2018 à 14:00  •  Festivals  •   97 views

Un dernier bec à sa chérie, le train, un passage rituel au bar le 21 pour élaborer le plan de bataille du week-end et c’est parti. Le premier jour de Festi’Neuch a cela de spécial qu’on comprend directement en entrant pourquoi nous sommes là.

Une sorte de ferveur tranquille. Malgré la dizaine de milliers de personnes présentes il y a cette impression de calme qui résonne aux quatre coins des Jeunes-Rives.

Il y a les copains, la plupart pas revus depuis une année, les bières et leur contenant en plastique qui s’entrechoque mollement, le premier moite-moite ©, les premiers décibels, le festival peut commencer. Il y a aussi cette impression d’y être sans y être. Je ne suis pas festivalier, ni vraiment là pour bosser, un entre-deux quelque peu cosmique, une quatrième dimension hors du temps et de l’espace où l’observation est le maître-mot.

Ce premier jour, c’est dire à haute-voix tout ce qui a changé. Les 5 sens qui ont quitté le bois pour le métal, cette entrée presse décalée, le fait qu’il n’y ait plus que des bière de 2,5dl aux bars. Des petites choses qui signifient tellement pour les gens qui viennent à Festi’Neuch depuis une dizaine d’années. La force des vieux cons réside dans leur faculté à se souvenir et se plaindre des moindres petits détails. Mais également à se réjouir et se dire que ce concert d’Orelsan rejoindra, après réflexion, le top 5 de Festi’Neuch derrière les indétrônables Moby, Prophets of Rage et Offspring.

Hormis ce genou endolori, nous ne sommes pas vieux, nous sommes encore pas trop cons, cela dépend de l’heure, mais surtout heureux d’être ensemble. Il y aura forcément un moment où nous nous perdrons dans la foule, ce sera pour mieux voir afficher sur son téléphone un message laconique « rdv espace press », boire une dernière bière, il est déjà minuit, c’est le premier soir, allons nous coucher. Il faut être prêt, dimanche il y a la Compagnie Créole!

 

Festi’ Neuch

Neuchâtel

14-17 juin 2018
 
Auteur:
Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

La 1ère édition du Neuchâtel Arts Festival rassemble la diversité artistique du canton de...

Une première au Festival Nox Orae vaut toujours le détour et réserve quelques surprises

Le 31 août et le 1er septembre, c'est Nox Orae. Rock maybe lives.