Tycho – « Epoch »

RaffaelePar Raffaele  •  26 Fév 2017 à 10:35  •  Albums  •   2 views

Une onde électronique sereine et bienfaisante. Ce n’est rien de moins qui attend l’auditeur à l’écoute du dernier-né de Tyho, « Epoch ». 

Clôturant une trilogie inaugurée en 2011 avec « Dive« , poursuivie en 2014 par « Awake« , « Epoch » s’avère être un aboutissement musical pour Tycho. Au cours de ces 42 minutes, on découvre un son organique, constant dans la rythmique, arborescent dans les explorations. Ce dernier point donne tout son intérêt à l’album, puisque bien au-delà d’une simpliste musique électronique calme et d’ambiance, Tyho parvient à toucher la corde émotionnelle. Scott Hansen de son vrai nom, l’artiste californien officie toujours dans un registre electro chill. Le classer dans n’importe quelle autre catégorie comme ambiant ou lounge serait trop réducteur.

Un morceau magistral

Comme annoncé en introduction, l’effet produit par l’écoute du disque est un apaisement, une porte ouverte vers un épanouissement contemplatif. Parvenir à apporter cette touche sensible à travers une composition electro apparemment traditionnelle relève d’un réel tour de force. À ce titre, le morceau éponyme ‘Epoch constitue le diamant brut de l’album, un trip kaléidoscopique aux notes dansantes évoquant le rayonnement d’un lever de soleil. En résumé, un vrai bonheur. De là à imaginer vivre le set de Tycho entre la fin de la nuit et début du jour dans le désert au Burning Man Festival, il n’y a qu’une seul conclusion possible : « bordel, on aurait aimé y être ! »

Tycho emprunte la voie des tout premiers albums de Bonobo ou de Chinese Man, bien qu’évoluant dans un registre différent. Le style est précis et défini. Il guide l’écoute comme dans chemin balisé de flambeaux. Il évite grâce à cela le piège de l’expérimentation déroutante et déstructurée où l’on ne sait plus bien où l’artiste a voulu se rendre. Ici, aucun risque de se perdre en cours de route, et c’est encore un bon point.

La maîtrise étant bien présente, on laisse finalement Tycho nous prendre par la main avec « Epoch« . Comme un excellent moment passant trop vite, le temps d’un claquement de doigts et l’album est déjà terminé. Celui-ci nous aura vraiment apporté quelque chose musicalement parlant, c’est suffisamment  rare pour être souligné.

 

« Epoch »

Tycho

2016
 
Auteur:
Raffaele

J’ai grandi dans les années 90, mes influences sont un vrai patchwork musical. J’apprécie selon l’humeur un gros beat electro, un flow hip hop ou l’effervescence d’un concert de rock. ‘Faut que ça groove !

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.