Tournée des bars et des nouveautés

PatrickPar Patrick  •  19 Sep 2014 à 15:49  •  Découvertes  •   34 views

Vous n’avez pas pu le rater: Genève se meurt à petit feu. La vie nocturne de la cité du bout du lac est devenue aussi morose que les instants les plus sombres du Calvinisme. Pourtant un groupe de potes a lancé le Pubcrawl au bord du Léman se moquant totalement des efforts des politiques pour faire taire les jeunes adultes après 21h.

Le principe du Pubcrawl est assez simple en fait. Vous vous joignez au rendez-vous à une heure et un endroit précis avant de commencer à faire la tournée des bars du quartier. L’astuce dans le cas de Pubcrawlers.ch c’est que vous payez un bracelet une vingtaine de francs et vous obtenez ainsi une boisson gratuite dans chaque établissement visité. Quand on connaît les prix pratiqués à Genève c’est une occasion à ne pas manquer.

Les fêtards se retrouvent un jeudi ou un vendredi sur deux souvent aux alentours de Plainpalais pour entamer leur transhumance qui les mènera soit dans cinq bars, soit dans trois troquets et un club. Ne vous attendez pas à vous retrouver au Java ou au Bypass, non, là on parle d’endroits sympas où boire des verres tout en profitant de musique. Une initiative plus que bienvenue dans un canton et surtout une ville qui se laisse trahir par son passé calviniste resurgissant à l’occasion pour rappeler ce que « couvre-feu » signifie.

Pour tous les renseignements nous vous invitons à liker leur page Facebook ou à consulter leur site internet afin d’être tenu au courant des prochains événements. Devenez même ami avec Pedro (la mascotte des soirées) pour profiter chaque jour de sa tronche! Maintenant, place aux premières découvertes et nouveautés de ce site tout neuf, tout beau!

Thom

S’avérant être depuis longtemps une ville où prolifèrent des groupes plus qu’intéressants, Montréal nous offre là un bijou d’énergie. Ought est un groupe d’expatriés qui se sont retrouvés dans la métropole québécoise pour y suivre des études, mais aussi afin de profiter de la richesse de la scène indépendant locale. Bien leur en a pris puisque nous les découvrons cette année avec un premier album résolument post-punk. Vous pourrez les retrouver au Bad Bonn de Guin, le 5 novembre prochain !

 

Alex

Il a une voix semblable à James Blake. La musique ne s’en éloigne pas tellement sauf que les rythmes de Douglas Dare sont plus entêtants. Au final, c’est le genre de musique à se mettre dans les oreilles pour ressentir l’impression de survoler une ville hyperactive. Même si ‘Nile‘ évoque bien plus la nage ou la flotaison. Si tout cela vous semble abstrait mais que vous aimez planer dans une mélodie alors vous êtes au bon endroit. Bonne écoute!

httpv://youtu.be/9XOvgl1fy58

 

Jorris

Futurecop ! pas grand chose à dire sur ces deux mancuniens qui font de l’électro. Créé en 2007 par Peter Carrol et Manzur Iqbal, ils écument les scènes avec des musiques remplies de nostalgie. Excellent!

httpv://www.youtube.com/watch?v=woS37ZNzG4o

 

Olivier

Peut-être que son précédent essai, « Haw« , publié il y a une année et demie avait su vous séduire, en tout cas, moi, il m’avait convaincu… au point de faire de ‘Red Rose Nantahala‘, single de l’époque, mon réveil !

Hiss Golden Messenger, duo folkeux de Caroline du Nord composé de MC Taylor et Scott Hirsch, vient de sortir « Lateness of Dancers« , cinquième album aux sonorités qui nous embarquent toujours autant dans les influences des deux bonhommes précités. Folk à tendance pop, americana, country, blues, mais toujours avec subtilité, souci du détail et enchantement.

 

Yannick

On n’y croyait plus et pourtant ! Damien Rice vient d’annoncer un nouvel album pour le 3 novembre prochain. Cette annonce crée quelque peu la surprise puisque le dernier disque du chanteur irlandais, « 9« , remonte tout de même à huit ans maintenant. Mais quelle belle surprise !

Rice a dévoilé un premier extrait, le titre éponyme à l’album ‘My Favourite Faded Fantasy‘. Six minutes de douceur mélancolique.

httpv://www.youtube.com/watch?v=1QPxFBtYu-w

 

Glenn

Le rappeur nord-irlandais Jun Tzu fait son grand retour avec son premier album « The Troubles« . Retraçant son vécu et celui de ses compatriotes durant ce conflit fratricide, le ton est donné: Cru, touchant, réaliste et authentique. Un flow décapant et des prods inspirés par le folk irlandais, Jun Tzu, c’est définitivement autre chose.

httpv://www.youtube.com/watch?v=hdqQwkjTUy4

 

Patrick

Dans la plus pure lignée de La Dispute et de Jairus, Tiny Moving Parts amène sa pierre à l’édifice de ce nouveau type d’emocore. Parti d’Angleterre, ce genre a fait des petits dans le nord des Etats-Unis. Les petits gars du jour sont justement du Minnesota. C’est un peu plus mélodique qu’à l’accoutumée, une voix tout aussi bien posée et un « Spoken Words » dans la plus pure tradition du genre. Ce n’est pas la révolution de la décennie mais ça vaut le coup d’oreille. La poésie a intégré le hardcore et il faudra vous y faire.

httpv://www.youtube.com/watch?v=yWYEiRvp8zM

Dans le même genre...

Écoutez, c'est indispensable. Voilà, c'est tout !

Trois musiciens qui partagent un ahlam commun et qui le subliment

Récit d'une soirée au Label Suisse Festival de Lausanne. Un écrin d'infinies découvertes.