Thylacine – « Transsiberian »

RaffaelePar Raffaele  •  4 Déc 2015 à 08:00  •  Albums  •   22 views

Premier album de Thylacine après plusieurs morceaux et EPs prometteurs, « Transsiberian » devrait aisément s’imposer comme une référence d’electronica contemporaine. Composé à bord du Transsibérien, l’album est envoûtant, profond et invite au voyage. L’esprit s’évade. Attachez vos ceintures.

Thylacine, William de son prénom, 23 ans, annonce un début de carrière très prometteur. Nous l’avions interviewé pour l’édition 2015 du Paléo Festival quelques heures avant qu’il fasse danser la foule du Club Tent avec un set d’une grande qualité. Quel plaisir de le retrouver avec « Transsiberian« , un premier album qui prendra une place de choix dans la discographie des amateurs du genre.

Parfois, on cherche des noms à mettre sur des styles. Électro pour le terme générique, electronica pour essayer de spécifier un peu plus, parler d’une électro plutôt calme et posée. L’étiquette d’un style peut desservir la richesse de la musique et ses subtilités. Telle est la réflexion qu’impose « Transsiberian » au premier abord.

Très profondément touché

Un bruit de locomotive à vapeur qui démarre, ce même son servant de base pour poser un beat prenant aussitôt les oreilles de l’auditeur. Original, mais Thylacine va bien au-delà de l’anecdotique. Les sonorités sont véritablement recherchées, procurant à la fois cette magie que peut offrir la musique électronique et un apaisement contemplatif. Il nous l’avait dit lui-même: « On peut toucher quelqu’un très profondément à travers un morceau ». Il semble bien avoir poursuivi dans cette voie.

Je pourrais continuer mes éloges sur combien cette album m’a plu, mais essayons d’être plus spécifique. À écouter « Transsiberian« , on a l’impression de voyager, vraiment. La Taïga défile, offrant le spectacle de l’âpreté du climat. Derrière la vitre du train, on ressent alors une main sur l’épaule, puis une voix nous susurre combien tout cela est beau et combien notre existence est éphémère.

Chants slaves et construction millimétrée

Piochés dans le folklore slave, les samples employés par Thylacine participent à cet ensemble millimétré sans en avoir l’air. Chaque son se trouve précisément là où il doit être, dure autant que nécessaire pour participer à la construction d’un édifice sonore d’une incroyable richesse.

Les trois pièces maîtresses de « Transsiberian » sont ‘Train‘,’Belobezvodnoe‘ et ‘Moskva‘. Nos conseils d’utilisation pour une écoute optimale:

  • Dans la voiture, de préférence au crépuscule sur le tronçon d’autoroute qui surplombe le lac Léman.
  • Dans le train (ba-dum-tss).
  • Chez soi, au calme, pendant une activité qui laisse libre court à la pensée, comme plier le linge.
 

« Transsiberian »

Thylacine

Intuitive Records
27 novembre 2015
 
Auteur:
Raffaele

J’ai grandi dans les années 90, mes influences sont un vrai patchwork musical. J’apprécie selon l’humeur un gros beat electro, un flow hip hop ou l’effervescence d’un concert de rock. ‘Faut que ça groove !

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.