The Cardinal Points – « I Promised You Mermaids, But The Ocean Was Empty »

OlivierPar Olivier  •  3 Sep 2012 à 18:06  •  Albums  •   0 views

On peut dire ce que l’on veut des réseaux sociaux, mais si il y a bien une chose qu’il est impossible de leur reprocher, c’est qu’ils permettent aux artistes de s’assurer aisément une promotion en-dehors de leur territoire de façon rapide, aisée et peu chère (si ce n’est gratuite). C’est le cas de The Cardinal Points, groupe new-yorkais que nous avons découvert grâce à Twitter.

Après quelques Direct messages, ils nous ont fait parvenir en avant-première leur EP six titres.

Crée en 2011, les quatre membres des Cardinal Points (John Washburn au chant et à la guitare, Bick à la basse, Jon Crider à la guitare et au piano, Tom Collins aux fûts) ne sont pourtant pas des débutants. Ayant l’habitude de jouer ensemble depuis la fin des années nonante, ils ont eu l’occasion d’évoluer dans différents groupes avant de lancer leur nouveau projet.

Orientée pop à tendance alternative, leur musique semble influencée par R.E.M. (pour la voix, bien que John Washburn chante plus bas que Michael Stipe) et Oasis (pour les guitares), bonnes références s’il en est, auxquelles sont ajoutés de la trompette et… du thérémine ! Pas banal et bien utilisé.

D’une durée de vingt minutes, ce premier EP démarre sur le morceau qui nous a fait connaître cette bande. ‘Strangest Days‘, titre véritablement taillé pour la radio avec son refrain efficace, sa guitare tantôt appuyée, tantôt aérienne,  son thérémine du plus bel effet et un final avec trompette. La perle de ce disque, tout simplement.

Vient ensuite ‘I Promised You Mermaids‘, au tempo plus lent. Une ballade agréable, bien que pas très originale. ‘I’ll Get To You, Somehow‘ est dotée de jolies mélodies malgré un rythme encore moins élevé que sur la piste précédente. ‘Semaphore‘ retourne du côté de la pop et nous permet d’apprécier un peu de guitare slide. Puis déboule ‘Circle Sun‘ qui arrive, elle, a poser une atmosphère pesante grâce à une batterie minimaliste et profonde bien accompagnée par des chœurs enivrants. Enfin, cet EP se ferme sur ‘Sweet Night‘, petite chanson pop comme on les aime, c’est-à-dire à la fois simple et accrocheuse.

Prévu pour le 18 septembre, ce « I Promised You Mermaids, But The Ocean Was Empty » (chouette titre au passage : « Je t’avais promis des sirènes, mais l’océan était vide ») est un premier essai convainquant.

Possédant deux très bons titres pop avec ‘Strangest Days‘ et ‘Sweet Night‘, les Cardinal Points devraient, d’après moi, rester dans cette veine. Les ballades proposées, de part leur manque d’originalité, n’apportant pas grand chose à l’ensemble. Rien à redire du côté du jeu, on sent la maîtrise et seule la créativité sera la limite du groupe. Le son global de ce disque est lui aussi bon, bien que la voix pourrait être à peine poussée en avant.

Il ne reste maintenant au groupe qu’à faire ses preuves et se faire connaître. Une évolution que nous nous réjouissons de suivre.

A noter que le morceau ‘Strangest Days‘ est disponible en téléchargement gratuit sur le BandCamp du groupe.

 

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.