Sílvia Pérez Cruz – « Domus »

AlexPar Alex  •  15 Juin 2016 à 10:00  •  Albums  •   1 view

Une voix puissante qui caresse pourtant les oreilles et donne envie d’embrasser son prochain, d’aimer. Un rayon qui transperce doucement la grisaille. C’est Sílvia Pérez Cruz. C’est le refus d’haïr qu’elle propose avec « Domus ».

La découverte de Sílvia Pérez Cruz remonte au feu regretté Vibrations Magazine. A l’époque, je ne comprenais rien à l’espagnol ni au catalan mais les mélodies de la chanteuse avaient résonné comme un cri de joie dans ma vallée intérieure. Dans laquelle l’écho s’est propagé, a pris de l’ampleur et est finalement parvenu à l’oreille de mon coeur. Celui qui écoute à présent « Domus » et se réjouit.

Aujourd’hui, je comprends au moins la langue de Cervantes et une partie des paroles de Sílvia Pérez Cruz. Ce qui rend sa musique encore plus indispensable. Elle chante par ailleurs en quatre langues en plus de l’espagnol: le catalan donc (Pare Meu), le français (reprise de Piaf et son Hymne à l’amour), l’allemand (‘Aus meinen tränen spriessen’) et l’anglais (‘Smile And Run’).

Un album riche et séduisant

Avez-vous déjà parlé de famille musicale avec des amis ? Autrement dit les musiciens dont les mélodies où les voix sont primordiales pour s’évader parfois. Ces artistes qui parviennent à toucher profondément et ne nous quittent jamais vraiment.

C’est ce qui est en train d’arriver avec « Domus ». Plusieurs arguments jouent clairement en sa faveur. Par exemple le charango et le chœur d’enfants dont les rires sont notamment mis en avant sur le candide ‘Ai ai ai’. Ou les sifflements furtifs sur ‘De frente’ où la voix de Sílvia Pérez Cruz excelle tout en rappelant qu’elle trouve son origine dans le chant flamenco. Et puis l’accordéon (ou bandonéon) et le cajón qui s’invitent sur le dansant ‘Cuota Da Lua’. Enfin Lorca qui renaît avec ‘Verde’ et les cris de manifestants qui sont mis en musique grâce à un violoncelle et d’autres cordes sur ‘Sí se puede’.

Tout cela fait beaucoup dans un seul album, mais pas trop. Domus signifie demeure, foyer, lieu où l’on habite en latin. L’album est une maison musicale dans laquelle chacun peut s’abriter. Et j’espère enfin sincèrement que Sílvia Pérez Cruz sera de passage au temple du Cully Jazz ou au Montreux Jazz Festival l’année prochaine.

Achetez l’album les yeux fermés si vous aimez la musique sans frontières, les ambiances intimistes et la rencontre entre différentes cultures musicales.

 

« Domus »

Sílvia Pérez Cruz

2016
 
Auteur:
Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.