La semaine de José reprend – 23 au 30 septembre

JoséPar José  •  23 Sep 2015 à 15:46  •  Live  •   0 views

Loin, l’été ! Loin, ces journées à mouiller mon marcel, malgré le super ventilo de Dédé. Loin, cette invasion de festivals amassant d’horribles hordes de tire-au-flanc, ne pensant qu’à s’empiffrer et pourrir le champ d’un honnête fermier. Moi, j’y pense à ça. J’m’appelle José, et je reviens enfin vous botter le coccyx à ma façon.

Pas de commentaires. J’ai mis vingt minutes à trouver comment ce foutu coccyx s’écrivait. Eh, mais oh ! Vous vous imaginez, moi, médecin ? Mon seul apport à la branche serait de changer ces foutues machines à café dans les hôpitaux. D’la pisse torréfiée, non merci. Un minimum de respect pour ceux qui viennent contrôler chaque semaine leur pancréas. En fin de compte, avec toutes ces recherches, j’ai découvert un ancien footballeur d’Hongroisie, Sándor Kocsis. Et entre nous, ça m’a rassuré quant à ma coupe de cheveux.

Mais arrêtons de vergiterser. Qui dit septembre dit retour des concerts en salle. Et bordel de nouille, ça commence fort chez les Suisses. Si fort, que c’est une de ces semaines où tout le programme est condensé en seulement deux jours. On fait avec, merde. Ce jeudi, je compte sûrement passer au Fri-Son. Paraît que le petit Steven Wilson transcende bien les genres, entre trip hop et rock prog. À moins que j’me trompe. J’inverse souvent son nom avec celui de ce chanteur aveugle black… Enfin bref. Dans tous les cas, j’vais devoir sortir les pépettes que j’ai gagnées cet été au chantier.

Pour la suite, ça se corse. Y’a un groupe qui passe vendredi au PTR, avec un nom qui me plaît bien. Rien de sérieux, les minettes, ça me fait juste marrer qu’un groupe de trash métal choisisse toujours le nom adéquat. Ils doivent avoir une encyclopédie, je sais pas moi. Mais pour s’appeler SODOM, il faut avoir un certain grain de moutarde dans le cerveau. Et si ça me plaît pas, j’pourrais toujours aller casser quelques côtes à de jeunes hippies étudiants au Sat Rocks, le festival du Satellite de l’EPFL. Paraît que ça va écouter de la transe et du Peuple de l’herbe. Y’a moyen de se payer un bon trip. Et peut-être qu’ils m’accepteront enfin dans leur association de gamers du campus.

Mais le gros du gros, ça se passe samedi les amis. Encore que je doive me décider. Le choix est décidément bien rude. D’une part, le master de mes nuits d’insomnie aura une soirée dédiée à lui tout seul. Explosion de Caca, The Rambling Wheels ou encore Jérémie Kissling reprendront en coeur les chansons d’Henri Dès aux Docks. Mais je sens que j’vais chialer. De l’autre, un groupe de potes que j’ai rencontré cet été en France voisine, quand j’me suis trompé d’aiguillage, iront tous unis à la soirée Mange mon mulet, au Romandie. Ils parlaient de retrouver leur famille, même si je comprends pas en quoi un âne vient faire dans l’histoire.

C’est du cousu, et j’me réjouis de venir me frotter à nouveau contre la bière condensée collée aux murs des salles de concert. Et si le réveil est trop rude, je pourrais toujours aller faire un tour à la Nuit des Musées, paraît qu’il y a un stand de saucisson gratuit à la Croix Rouge. À moins qu’il s’agisse de la Fête des Vendanges. Merde, j’ai vraiment de la peine. En tout cas, vous savez où me trouver. Une cervoise à l’occas’ est le bien meilleur des remèdes (cf. ma mère).

EN GROS !

Jeudi 24.09 : Steven Wilson – Fri-Son (49.- avec préloc)

Vendredi 25.09 : SODOM (& Suborned) – PTR (28.- avec préloc)

Vendredi 25.09 : Sat Rocks – Satellite, EPFL (15.-)

Samedi 26.09 : Soirée Mange mon mulet – Le Romandie (5.-)

Samedi 26.09 : Tribute to Henri Dès – Les Docks (25.- avec préloc)

Ou La Nuit des Musées ou La Fête des Vendanges, si t’en es cap’…

 

José

J’aime les rillettes, le saucisson imbibé d’alcool et lécher les papiers d’alu. J’aime pas les cornichons dans les sandwichs et ta tronche le matin.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.