Royal Headache, le punk pour les Nuls

OlivierPar Olivier  •  11 Sep 2015 à 16:31  •  Live  •   1 view

Si le punk a ses fans – salut à toi vieux Patrick, il n’est pas toujours facile au grand public d’adhérer aux riffs expéditifs et aux voix plutôt hargneuses opérant dans le milieu. Royal Headache pourrait bien faciliter tout ça, « High » offrant une introduction en douceur au genre.

Déjà repéré par certains observateurs attentifs en 2012 lors de la sortie du premier album éponyme, le quatuor australien a fait pas mal de boucan ces dernières semaines grâce à un deuxième opus réussi, remuant et expéditif.

En trente minutes chrono, la bande séduit par une musique aux fondations punk, aux relents garage et au chant entiché de soul. Ce dernier, assuré par un certain Shogun, donne toute sa personnalité à Royal Headache. Passant d’un cri du coeur (‘Another World‘) à des complaintes de crooner (‘Carolina‘, ci-dessous), sa voix a véritablement le poids d’un instrument.

Une fois ajoutée à des mélodies diablement efficaces et à des textes simples, le résultat est un disque séduisant du début à la fin, qui sent par moment les nineties et qui est le parfait compagnon d’une fin de journée de septembre.

Passé pas loin de la rupture il y a quelques mois, Royal Headache semble dorénavant sur de bons rails et est prêt, grâce ce très bon deuxième album, à faire parler de lui par chez-nous.

Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.