Ron Gallo – « Heavy Meta »

OlivierPar Olivier  •  15 Fév 2017 à 20:58  •  Albums  •   8 views

Gueule d’ange, tignasse sur la tête et yeux perçants, Ron Gallo cache bien son jeu. Derrière ses airs de chanteur à minettes se planque en réalité un type qui a tout compris au rock’n’roll.

La voici notre première révélation de l’an 2017. Ron Gallo, membre fondateur de Toy Soldiers, originaire de Philadelphie, habitant actuellement Nashville.

Après huit ans à arpenter les routes avec son groupe Toy Soldiers, le guitariste et chanteur a décidé de partir à l’aventure de son côté. Lassé de la musique, il a retrouvé sa passion en cette dernière à l’occasion d’un voyage sur la Côte Ouest. Il aura ainsi fallu attendre son deuxième album solo, « Heavy Meta », pour que son nom arrive jusqu’à chez nous. Et on comprend vite pourquoi.

En onze titres, le gaillard réussit à tirer le maximum de son power trio et fait se rencontrer avec brio rock’n’roll nerveux, mélodies qui restent dans la tête et textes à l’humour grinçant. Electrique à souhait, l’homme aime la fuzz et la disto sur sa guitare et laisse éclater sa voix nasillarde et survoltée en une pluie d’éclairs dans un orage de son.

Déjà amateur d’influences country sur son premier long format, il passe cette fois à l’étape suivante et mélange ces dernières à un rock brut où le blues se fait sentir. Nashville, on vous dit. Au fil des compositions, les ombres de nombreux noms des 60’s planent. Aucune nostalgie néanmoins, l’Américain semble simplement imprégné des musiques qu’il aime et elles ressortent naturellement à gauche, à droite de ses propres morceaux.

« All of the punks are domesticated, all of the freaks have gone to bed » récite l’artiste sur la dernière piste de « Heavy Meta ». Ode aux héros rock d’antan dont on peine aujourd’hui à trouver les descendants. S’il est trop tôt pour dire si Ron Gallo en deviendra un, on peut néanmoins déjà affirmer qu’il possède le même sang qu’eux.

 

« Heavy Meta »

Ron Gallo

2017
 
Auteur:
Olivier

Défenseur du rock’n’roll, expert en prix de l’essence, fanatique de la Sainte-Boisson et éternel admirateur de Yannik Paratte.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.