Rock Altitude Festival 2013

ThomPar Thom  •  23 Mai 2013 à 15:25  •  Live  •   102 views

Voilà un bel été qui s’annonce mes enfants ! Bon ok, pour le moment c’est pas trop ça, mais on ne va pas se laisser abattre par un peu de pluie, ou bien ?! Aujourd’hui, je vous parle d’un festival qui se déroulera du 15 au 17 août à Le Locle, ville des montagnes neuchâteloises.

Rock_Altitude_Festival_2013

Aaaaah, Le Locle ! Ville d’horlogerie, capitale mondiale de la Saint Valentin, cité présidée par un POP (Parti Ouvrier Populaire, pour les non-Suisses qui nous lisent) à l’âme de rockeur. Et c’est justement cet esprit rebelle et rock de quelques citoyens qui a fait naître le Rock Altitude Festival. Pour sa 8ème édition, celui-ci a vu gros, très gros !

À l’origine, on retrouve deux frangins fans de musique et un peu tarés qui ont décidé de monter un festival dans leur ville: Le Locle. Jusque là, rien de bien extravagant. Sauf que Le Locle n’est pas considéré comme l’endroit le plus accueillant du monde, et ne jouit pas d’une très bonne réputation. De plus, le risque de chutes de neige au mois d’août reste élevée. Qu’importe, le festival aura lieu, et en 2006 on assiste à la première édition. Force est de constater que 7 ans et 8 éditions plus tard, il est encore là et propose des programmations de plus en plus lourdes au fil des ans.

Jeudi 15 août

On commence avec la venue d’un poids lourd du stoner rock: Nick Oliveri. Ex-Kyuss, ex-Queens of the Stone Age, cet hyperactif a fondé le groupe Mondo Generator en 1997, avec notamment Josh Homme. Mélange entre punk et métal, ce groupe a sorti son dernier album en 2012 sous le titre « Hell Comes to Your Heart« . Préparez vos tympans, ça va faire beaucoup de bruit. Côté bruit, on retrouve également Les Tambours du Bronx, groupe de percussions français, comme son nom ne l’indique pas. Armés de leurs bidons, ils viendront présenter leur show hallucinant et très… percutant.

Matraquage Hard Rock, Jazz Noir sordide, schizophrénie sonore poignante. Tels sont les termes qui définissent la collaboration entre Lydia Lunch et Weasel Walter. La poétesse/écrivain/actrice/chanteuse/cinéaste américaine s’est alliée au multi-instrumentiste dont la musique se situe quelques part entre free jazz et death metal pour présenter une performance aussi mystérieuse qu’excitante. La venue de Grand Pianoramax promet aussi un moment intense se situant entre musique et poésie. Formé à New York autour du pianiste genevois Léo Tardin, ce trio a déjà eu l’occasion de collaborer avec des artistes comme Mike Ladd ou Anthony Joseph.

httpv://youtu.be/Cg9kjI8ORDQ

 

Vendredi 16 août

Au second soir, les moulins souterrains du Col-des-Roches trembleront sous l’explosion de la présence des Deftones non loin de là. Même la vallée de la Brévine aura droit au vent du métal des routiniers américains pour retourner les amateurs de riffs poutrants jusqu’au Lac des Taillères. Ce n’est pas les suédois de Cult of Luna qui calmeront les douaniers secoués par l’exil de ces sonorités post-hardcore. Ils paniqueront notamment sous les tremblements des pratiquants du culte de la lune.

Et puis, les Eyehategod clameront également du lourd. Le trouble spirituel alors en place au dessus de la patinoire du Locle explosera avec vigueur forcément lors de l’attaque de Orange Goblin avec leurs rythmiques hypnotiques, répétitives et de transe. Ce qui rendra la soirée indispensable pour tout amateur de poutrage sonore puissant et concentré propre en ordre.

httpv://youtu.be/sPO81Fz4s2g

 

Samedi 17 août

Après deux soirs de déchainements sauvages à la fois mélodiques et rythmiques, les festivaliers seront heureux de planer un peu devant Asaf Avidan. Peut-être que les moulins reprendront alors un rythme plus calme et que les douaniers ne trembleront plus devant l’afflux de sons puissants venant dans un écho. Mais le programme n’est pas complètement calme comme le montre déjà la présence de The Animen et leur soul-rock-garage-épique.

Et puis, l’élan rock se renforcera encore avec les Suisses de Silver Dust qui donneront un coup de vent machiavélique à la soirée. Cette bourrasque soudaine trouvera un contrepoids dans les compositions pop délicates et lumineuses des Jurassiennes de Snails On Daisies qui nous avaient bien plu en live. Ce mélange de lumières sombres et claires est l’occasion de retrouver un peu de repos et de se réjouir pour l’année prochaine.

httpv://youtu.be/gnhJ4Ceor_M

 

Dans le même genre...

Joyeux anniversaire aux copains d'Hateful Monday. Passez leur faire un bec à l'Usine samedi soir.

Le public dansera à Lausanne avec l'électro minimale de la Berlinoise d'adoption

Le Fri-Son de Fribourg accueillera un songwriter talentueux le 18 octobre 2018