Rock Altitude 2014: Un festival, des festivaux ?

YannickPar Yannick  •  17 Août 2014 à 16:34  •  Live  •   36 views

C’est la tête encore un peu lourde, les chaussures humides et les oreilles encore sifflante de la veille que j’arrive sur le site du Rock Altitude pour l’ultime soirée de l’édition 2014.

Photos par Brigou (Rock Altitude Festival)

J’ai laissé mon acolyte Patrick se débrouiller avec les voix qui lui trottent dans la tête et troqué ma paire de converse contre des chaussures plus adaptées à la configuration boueuse du festival. Car si la pluie a laissé sa place à un soleil généreux, le gazon a gardé des séquelles des conditions humides des deux premières soirée. En même temps, la boue est un peu devenu la norme cet été…

Une dernière soirée en fanfare

crop_1024_2014-08-17-15-10-04_IMG_3426Juste après la bonne prestation de Mississippi Drum Machine, nous nous dirigeons du côté de la scène annexe pour assister au concert des Petits Chanteurs à la Gueule de Bois. Les Loclois jouent à domicile et ne semblent pas perturbés par le fait de performer dans un festival plutôt axé rock, eux qui évolue plutôt dans un univers pop. La grande force du trio est l’humour, un certain sens de la mise en scène également. Leur dernier spectacle destinés aux jeunes oreilles réveille l’enfant qui sommeil en chacun. Leur fin de spectacle sur la chorégraphie des grenouilles est toujours un grand moment !

Place ensuite au premier grand rendez-vous de la soirée. Révélation suisse depuis la sortie de « Pop Collection » en octobre dernier, Kadesbostany prodigue une pop excentrique noyée entre segments electro et cuivres. Le groupe, anciennement connu comme la fanfare nationale de Kadebostany livre une prestation tant musicale que visuelle. Les jeux des lumières ainsi que l’utilisation intelligente de vidéos projetées en arrière fond nous plonge très vite dans l’univers fantasque de Kadebostan et ses comparses.

crop_1024_2014-08-17-15-13-10_IMG_3700Déesse frigorifiée

Le concert de Disagony qui suit nous permet ensuite de nous rappeler que l’on est bel et bien dans un festival à orientation rock. Les genevois balancent un rock gras, ample sublimé par la voix délicieusement rauque de Lynn, la chanteuse. Transition toute trouvée pour vous parler du concert qui suit, Morcheeba. Les Anglais, groupe phare du trip hop, distillent une musique onctueuse, moelleuse, hypnotisante. La voix de Skye Edwards agit comme un baume sur nos oreilles après presque trois jours de massacre tympanal. L’Anglaise, bien que frigorifiée et tardant à enlever son manteau, offre une prestation d’une grâce rare.

Nous terminons la soirée par la prestation de Koqa, véritable maitre du beatbox, dont la dextérité à créer des beats n’a d’égal que son énergie et son plaisir d’être sur scène.

Un peu moins de 7’000 festivaliers ont pris part à cette neuvième édition du Rock Altitude. Un poil moins que l’an dernier, mais vu les conditions, le score est plus qu’honorable. Le festival loclois continue sa belle progression et s’affirme comme l’un des rendez-vous incontournables de l’été. D’autant plus que l’on peut faire confiance aux organisateurs pour nous offrir une édition 2015, la dixième, exceptionnelle. On en salive déjà !

Dans le même genre...

Joyeux anniversaire aux copains d'Hateful Monday. Passez leur faire un bec à l'Usine samedi soir.

Le public dansera à Lausanne avec l'électro minimale de la Berlinoise d'adoption

Le Fri-Son de Fribourg accueillera un songwriter talentueux le 18 octobre 2018