Peter Broderick – « Colors Of The Night »

AlexPar Alex  •  19 Juin 2015 à 07:00  •  Albums  •   67 views

Une chronique est parfois une histoire à raconter. Vous savez, celle qui naît des artistes qu’on réécoute encore et toujours sans jamais se lasser. Peter Broderick en est un ! Et il a sorti un nouvel album en avril dernier. Enregistré en Suisse ! 

Peter Broderick est un cristal gardé secret depuis quelque temps qui s’aiguise par lui-même et devient de plus en plus éclatant. L’histoire commence au temps de MySpace. Eh oui ! ça ne date pas d’hier. Eh oui ! J’y ai été actif malgré la difficulté d’utilisation de l’outil.

La découverte remonte plus précisément à 2007. Cette année-là est sorti le deuxième album de l’américain : « Docile ». On peut voir une aquarelle sur le cover où figurent un lac, des montagnes et deux visages apparemment enfantins.

Petit retour en arrière

Cette pochette m’avait alors fait de l’œil avec son côté artisanal et sa naïveté. La bande sonore y ressemble à un hommage au piano et à sa résonnance acoustique. Un pianiste joue sa musique avec le cœur comme seul accompagnement. L’enregistrement est un peu maladroit, ce qui fait son charme !

Par la suite, il y a eu « Float » où les cordes s’invitent et s’accordent au piano avec brio et beauté. S’en suit « Home » et l’apparition d’une voix cristalline évoquant un Jeff Buckley, moins torturé et plus folky. Pureté quand tu nous tiens !

À côté de ses albums en solo, le natif de l’Oregon accompagne aussi des potes au violon pour monter le projet Horse Feathers et enregistrer l’album « House With No Home » en 2008. Mais ce n’est pas tout, non ! Il a notamment collaboré avec M. Ward, Zooey Deschanel (She & Him), Loch Lomond, Laura Gibson, Nils Frahm et Efterklang. Bref, le mec bosse dur depuis longtemps et pas avec n’importe qui.

Détour par la Suisse

Que viendrait-il faire en Helvétie ? Et bien enregistrer son nouvel album ! C’est pourtant évident, non ? Le multi-instrumentiste américain (banjo, mandoline, guitare, violon, piano, etc.) a effectivement bénéficié d’une résidence d’artiste à Lucerne.

Ainsi, il a fait la connaissance de plusieurs musiciens de la région lucernoise et les a invités à enregistrer un album dans le studio du producteur Timo Keller, plus connu pour des productions hip-hop.

Alors, croyez-moi, s’il vous plaît, le mélange musical issu de toutes ces rencontres procure un son absolument unique à « Colors Of The Night ». ‘More and More’ nous plonge par exemple dans une ambiance « à la Beirut » avec une section cuivre surprenante. Tandis que ‘If I sinned’ étonne avec la présence d’un chœur.

‘Rotebode’ nous rappelle le passé pianistique et l’esprit fait maison de Peter Broderick tout comme les grillons de ‘Red Earth’. Mais écoutez surtout l’entrelacement progressif de deux voix sur le sublime ‘Our Best’. Enfin, on sent la base rythmique du hip-hop sur ‘One Way’.

Chères salles et radios suisses romandes, programmez-le s’il vous plaît. On veut l’entendre et le voir à l’œuvre !

Ah et pour la petite anecdote de fin d’article, la soeur de Peter Broderick fait aussi de la musique tout à fait intéressante: ‘Wyoming’.

Bella Union – 2015
Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

Le duo britannique a gardé la cap pour stimuler l'imaginaire

Un mélange de chants traditionnels sud américains et de modernité délicate

La Beauté, c'est peut-être ça