La prog’ de Paléo vous a fait réagir ? Nous aussi !

YannickPar Yannick  •  29 Mar 2017 à 09:02  •  Live  •   5 views

Le Paléo a révélé ce mardi la programmation de sa 42e édition (ou 40+2). Comme chaque fois, la divulgation des noms présentés par Jacques Monnier et son équipe a fait réagir, la rédaction du Mur Du Son n’échappe pas au phénomène…

Tous les ans, à peu près à la même période, il y a ce jour particulier dans la vie des Romands. Sur Facebook, à la cafétéria, dans le train, le sujet de discussion est soudainement unique et cette question revient sans cesse : « T’as vu la prog’ de Paléo ? ». Les réactions qui en découlent sont bien souvent au moins aussi éclectiques que l’est la liste des artistes proposés par le plus grand festival de notre coin de pays. L’équipe de rédaction de votre site préféré n’échappe évidemment pas à l’exercice. Mais cette année, on joue cartes sur table et on vous révèle nos réactions.

Bonne cuvée ? Oui.

Soyons francs, ces dernières années, la programmation de la grande kermesse nyonnaise ne nous a pas toujours convaincue. Chaque édition a offert son lot de satisfactions, mais avec toujours le sentiment qu’on était un cran en-dessous du potentiel du festival. Un aveu d’autant plus facile à faire que cette année, on ne trouve pas grand chose à redire. Tout n’est certes pas parfait, mais se dire déçu de cette mouture 2017 serait faire la fine bouche.

Le premier à jeter le pavé dans la mare est Patrick, déclarant : « du Paléo comme on aurait certainement plus voulu le voir ces dernières années. Il y en a pour tous les goûts et du très bon pour tout le monde. Même dans les soirées plus « populaires », on arrive à trouver un petit quelque chose d’intéressant ». Des paroles d’autant plus lourdes de sens que notre vieux punk n’est pas toujours le plus tendre envers le grand raout vaudois. Jorris salue également la cohérence de cette programmation avec des soirées plus segmentées par genres.

Des propos peu contredits et même confirmés par Thom, qui ajoute « se réjouir du retour d’Arcade Fire, 10 ans après, et de la venue de la pépite hip-hop Alaclair Ensemble ». Ben tiens, les têtes d’affiches, parlons-en ! Niveau rock en tous cas, ça semble faire l’unanimité, les Red Hot et Arcade Fire récoltent tous les suffrages. Si l’on ajoute les Pixies, Temples, Foals, The Inspector Cluzo et Midnight Oil, ça a de la gueule. Autant vous dire que la rédaction sera représentée en nombre lors des deux premières soirées.

Jeunes pousses et Amérique centrale

Mais comme nous sommes -du moins croyons l’être- à la recherche des jeunes pousses, la discussion vire très vite sur la présence d’artistes émergents. On citera dans le désordre Radio Elvis, Fishbach, Petit Biscuit, Régis, Broken Back, Shame, Kaleo ou encore Carpenter Brut. La présence de ce dernier semble d’ailleurs particulièrement réjouir Jorris. La rumeur dit d’ailleurs qu’il aurait profiter de sa pause de midi pour changer de slip. Un enthousiasme qui permet à Raffaele de saluer la bonne prog’ electro et de rappeler que « depuis quelques années, ils assurent à ce niveau-là ».

En parlant d’enthousiasme que dire de la réaction d’Alex ? On vous la livre ici en version originale : « Orkesta Mendoza, bordel, Orkesta Mendoza ! C’est fou ! L’Amérique centrale, bordel: la pura vida et les rythmes caraïbéens ! Je passerais volontiers toute la semaine au village du monde, oui. Voilà, ce sera tout ».

Pour nous aussi… ou presque.

 
Auteur:
Yannick

Une semaine est composée de sept jours, une guitare possède six cordes et la main humaine compte cinq doigts. Bizarre, non ?

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.