Noctvrn: «Plus il fait sombre, mieux c’est»

PatrickPar Patrick  •  17 Juin 2018 à 17:23  •  Festivals, Interviews  •   73 views

Ils ont eu l’honneur d’ouvrir le festival samedi à la Marée pour leur grande première à Festi’Neuch, mais Maic et Séb de Noctvrn ne sont pas du genre à se laisser déstabiliser par ce grand ramdam.

A peine un quart d’heure après être descendus de scène, les deux Neuchâtelois étaient prêts pour répondre à quelques unes de nos questions. Pas frileux pour un sou, les gaillards, du haut de leurs 23 ans, semblaient même rodés à l’exercice.

Tout d’abord, expliquez-moi un truc, c’est quoi la Dream Pop?
Le nom complet de notre style c’est Dream Pop psychédélique, parce qu’il y a ces deux aspects de la pop musique. En fait, nous essayons de mettre beaucoup plus d’importance dans la texture des sons. Typiquement des synthés plus travaillés donnent un côté beaucoup plus planant, un peu plus rêveur.

Face au lac, c’est donc un style tout à fait approprié pour Festi’Neuch…
Même si on ne voyait pas le lac le cadre était très cool. En fait, pour nous, plus il fait sombre et mieux c’est. C’est un truc qui marche aussi assez bien quand t’as une atmosphère assez lourde d’été, donc c’était très chouette.

Donc vous êtes heureux de votre set si je vous entends bien…
Ouais, c’était vraiment cool. Nous ne pensions pas qu’il y aurait autant de monde à 16h. Il y avait donc un peu d’appréhension, mais nous nous sommes assez vite dit que de toute manière nous allions surtout jouer pour prendre un maximum de plaisir, mais c’était hyper cool avec ces gens.

Votre projet a commencé il y a deux ans, comment cela s’est-il passé?
On se connaît depuis un bon petit bout de temps, on a toujours voulu faire de la musique ensemble. Nous nous sommes donc mis à composer ensemble. Nous avons trouvé d’autres gens pour nous accompagner et le but est de continuer à grandir. Que nous puissions tout faire nous même et se passer totalement de samples.

C’est donc encore un projet en devenir
Tout à fait! Il y a tout un travail de recherche artistique que nous devons encore faire et que nous aimerions réaliser encore cette année. Il nous faut vraiment nous focaliser sur la création et pas préparer un set live.

Et Festi’Neuch, est-ce une forme de consécration en tant que Neuchâtelois, même pour un groupe aussi jeune que le votre?
Oui clairement. C’est un festival réputé dans toute la Suisse et de se dire qu’on l’a fait c’est super. C’est aussi bien, parce que cela permet à plein de potes de venir et de nous soutenir.

Comment s’est passée la collaboration avec Dimension Jeunes Talents qui vous a permis de jouer ici?
Cela s’est vraiment bien passé. Nous avons eu Raph’ et Bastien des Ramblin Wheels pour nous épauler. Ils ont bien compris notre musique et nous ont aidé à travailler l’arrangement live. Cela comprend l’ordre dans lequel nous avons joué nos morceaux et comment mettre les parties plus Catchy en valeur. C’est une histoire d’équilibre en fait.

C’est un accompagnement complet plus qu’une simple opportunité?
C’est ça. Comment bien réussir un live spécialement adapté à notre musique et notre style. C’est une facette qui donne beaucoup de crédit à cette expérience.

Et la suite pour vous, elle devrait ressembler à quoi?
Dans l’année, voire dans deux ans nous aimerions sortir un petit quelque chose. Mais pour cela il faudrait que nous nous fixions dans la direction artistique et pour prendre ensuite les compositions qui nous plaisent le plus et les mettre dans un petit quelque chose à partager plus loin qu’en live.

 

Festi’Neuch

Neuchâtel

14-17 juin 2018
 
Auteur:
Patrick

Un jour je chasserai la marmotte. En attendant j’écris bénévolement des articles sur des groupes obscurs pour me payer l’attirail nécessaire afin de réaliser mon rêve. La vie, c’est pas facile.

Dans le même genre...

La 1ère édition du Neuchâtel Arts Festival rassemble la diversité artistique du canton de...

Une première au Festival Nox Orae vaut toujours le détour et réserve quelques surprises

Le 31 août et le 1er septembre, c'est Nox Orae. Rock maybe lives.