Nébuleuse post-rock et anar’ sur Fri-son

LouisPar Louis  •  11 Oct 2017 à 19:18  •  Live  •   21 views

Dimanche, quelques heures après Hanni El-Khatib, Fri-son accueillera une formation d’exception: Godspeed You! Black Emperor. Une accroche ne suffirait pas à vous faire prendre la mesure de cet événement.

Formé en 1994 à Montréal, Godspeed You! Black Emperor porte dès ses prémices la marque de sa différence. Formation peu statique, accueillant différents musiciens au gré de ses prestations scéniques. Mais un duo porte le monstre de ses balbutiements à aujourd’hui, il s’agit de Efrim Menuck et Mauro Pezzente. Un album, trois ans après leur formation, ‘F Sharp A Sharp Infinity‘, se propage par le bouche à oreilles, difficilement dénichable en-dehors des concerts du groupe, qu’il trie sur le volet. Il faudra attendre l’avènement du label Constellation, que le groupe ne quittera plus, pour que cet album qui deviendra un monument du post-rock profite de la distribution qu’il mérite.

Une des raisons est peut-être que, GY!BE, ils aiment pas tellement le business. En effet, fortement engagés depuis leurs débuts (à gauche, donc, pour ceux qui auraient des doutes), ils se démarquent par une attitude anti-système, limite anar’, qui, si elle est coutumière du punk et d’autres mouvements musicaux davantage ancrés dans la contestation au point qu’on ne saurait plus dire si c’est la contestation qui a accueilli le genre musical ou l’inverse, fait un peu figure d’exception dans une scène post-rock parfois plombée par son boboïsme confortable.

On ne saurait décrire le détails des engagements politisés de GY!BE, qui vont de la dénonciation d’Israël à de véritables enquêtes sur les liens entre des majors de musique et le marché des armes (véridique). Nul ne contestera la forte dimension politique du groupe. S’il y en a qui lèvent les yeux au ciel, fatigués par ses rengaines trop souvent agitées par la galerie par des groupes à l’inspiration discutable, GY!BE avait imposé le respect, sur un plan musical, avec son premier album, cité régulièrement comme un des disques de post-rock les plus influents.

Involontairement, le long silence qui sépara ‘Yanqui U.X.O.‘ de ‘Allelujah! Don’t Bend! Ascend!‘ donna à la popularité du groupe une nouvelle vigueur, la nouvelle retentissante de leur retour introduisant foule de curieux qui avaient loupé le coche dans les années nonante. Depuis, le groupe ne relâche pas l’accélérateur, autant au niveau de leurs tournées qui les avaient notamment emmenés au Rock Altitute et aux Docks, qu’au niveau de leur discographie, dont le dernier bébé, ‘Luciferian Towers‘, sorti en septembre dernier, se démarque par un optimisme que certains n’attendaient pas.

À l’aise dans les déferlements de violence comme dans les égrenages embrumés de mélodies nostalgiques, GY!BE ose même parfois tutoyer le drone et le metal, n’épargnant jamais l’auditeur au gré de morceaux organiques flirtant sans complexe avec la vingtaine de minutes. On se surprend souvent à s’oublier au cours de l’écoute, ne sachant dire d’où le morceau est parti pour nous emmener à l’instant présent. Par sa force d’évocation, la musique de GY!BE constitue en fait une formidable introduction au post-rock alors que, paradoxalement, GY!BE y fait, à bien des égards, figure d’exception. Et à groupe d’exception, concert d’exception. On se voit dimanche à Fri-son, au sortir de la messe.


Godspeed You! Black Emperor (CAN) + Mette Rasmussen (NO)
Dimanche 15 octobre · Fri-son (Fribourg) · 40 frs · Portes 20h  · Event


 

Louis

Je recherche : une édition originale de l’EP éponyme de Medieval Steel en 12 ». Je propose : deux cannettes un jeudi à la Ruche. Eh ouais, l’expat’ fribourgeois n’a pas perdu ses habitudes langagières arrivé à Lausanne.

Dans le même genre...

Court retour sur le concert de Caballero & JeanJass à la Case à Chocs vendredi dernier et brève...

Les fans de hip hop satisferont leurs besoins de bon son avec Alaclair Ensemble et Murmures...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...