Montreux Jazz Festival 2018: Rendez-vous avec les gardiens du blues et de la soul

LauraPar Laura  •  8 Juil 2018 à 08:51  •  Festivals  •   59 views

Quand les gardiens du blues et de la soul se succèdent sur scène, on ne peut que s’attendre à une explosion d’émotions.

Je n’ai jamais prétendu être une experte en musique. Je ne connais pas les chansons par cœur, je ne lis pas systématiquement les biographies des artistes, et souvent, très souvent, je découvre l’artiste en choisissant un concert au hasard. Ce que je sais, par contre, c’est que le blues et la soul sont des genres musicaux qui me prennent aux tripes. Sans me rendre compte, il m’arrive de faire des grimaces et de secouer la tête en guise d’admiration. Beaucoup trop souvent, les larmes montent et mes narines me chatouillent parce que le talent auquel je fais fasse m’émeut, que le bonheur semble trouver une signification quand je les vois chanter.

Alors quand vous m’offrez Leon Bridges et Gary Clark Jr. sur la même scène, je ne peux m’attendre qu’à une explosion d’émotion. Je passe du rire aux larmes, de la transcendance à la pleine conscience, mes pas de danse se succèdent mais ne se ressemblent pas, je me perds dans le temple du blues et de la soul et j’adore ça. Leon Bridges et Gary Clark Jr. sont les gardiens d’une musique qui vous transporte l’âme, les voir sur scène est proche de la bénédiction.

Une connaissance m’a demandé au Centre Média du Montreux Jazz Festival si « je comptais faire du vrai journalisme ou si je n’allais voir un concert que pour dire que c’était bien ». Cet article le décevra très certainement mais ma foi, cette fois-ci, c’était vraiment bien.

 

Montreux Jazz Festival

Montreux

29 juin au 14 juillet 2018
 
Auteur:
Laura

Si nous étions censés rester sur place, nous aurions des racines à la place de nos pieds.

Dans le même genre...

La 1ère édition du Neuchâtel Arts Festival rassemble la diversité artistique du canton de...

Une première au Festival Nox Orae vaut toujours le détour et réserve quelques surprises

Le 31 août et le 1er septembre, c'est Nox Orae. Rock maybe lives.