Montreux Jazz 2016: le rap autrement

GlennPar Glenn  •  17 Juil 2016 à 16:25  •  Live  •   9 views

Vendredi 15 juillet, Nekfeu et tous ses potes de 1995 et $-Crew ont déchainé les foules au Lab du Montreux Jazz Festival dans une salle déjà chauffée à bloc par MHD.

Les djeunz ont pris d’assaut les allées du festival se confondant avec un public habituellement beaucoup plus âgé pour se rendre au concert sold-out de Nekfeu et MHD. Le jeune Mohamed Sylla alias MHD, 21 ans, débarque sur la scène du Lab avec son afro-trap percutant. Dès la première chanson, l’ambiance est au beau fixe comme prévu. Il balance savamment les morceaux de son album éponyme allant de morceaux calmes comme ‘Maman j’ai mal‘, passant par les ‘Afro Trap part. 2 à 5‘ ainsi que le fameux ‘Roger Milla‘ qui permettent de déhancher un public à moitié féminin, chose assez rare pour du rap français en live. MHD sort une prestation sobre qui permet de deviner que le garçon n’a pas pris la grosse tête (c’est en tout cas ce qu’on lui souhaite).

Puis vient au tour de celui que tout le monde attend, Nekfeu, habillé d’une veste lumineuse comme dans son clip ‘Egerie‘. Ken Samaras maîtrise à la perfection l’art de la rime et est bel et bien venu pour en découdre. Pas du genre à garder la vedette, c’est avec ses groupes 1995 et $-Crew qu’il est venu. Ses potes sont tout aussi brillant au niveau de la manipulation du micro et il ne s’agit effectivement pas d’un concert solo. La foule entend bien entendu ‘On verra‘ qui est reprise par la salle entière, ainsi que ‘Nique les Clones pt. II‘ et ‘Tempête‘ entre autres.

Le VJing est impressionnant et les jeux de lumières se calquent parfaitement au spectacle énergique que les rappeurs euphoriques proposent. L’apothéose se déroule lorsque Nekfeu décide de faire du « bateau » avec l’un de ses acolytes sur le public grâce à un engin pneumatique. Il se fait promener à gauche à droite tout en rappant avec une vitesse vertigineuse. Les ballons et les guirlandes tombent du ciel et transforment le Lab en une véritable foire d’empoigne.

Suite à un concert d’un tel acabit, je me rend compte que le rap français se renouvelle d’une belle manière et inspire la confiance pour l’avenir de ce style de musique. Un retour sur les années où l’énergie bon enfant permettent de faire un spectacle de haut vol avec de la musique qui appelle à la simplicité et au dépassement de soi-même.

 
Auteur:
Glenn

N’aimant pas particulièrement la musique, j’ai été catapulté ici par hasard et au-delà de ma volonté. Préférant l’austérité à la frivolité du spectacle de la débauche auditive, je compte les jours qui me permettront à long terme de devenir sourd. Le vacarme m’étant insupportable.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.