Montreux Jazz 2015: La lumière de Paco

AlexPar Alex  •  20 Juil 2015 à 07:00  •  Live  •   1 view

Le Montreux Jazz Festival 2015 s’est terminé par un hommage de toute beauté. Paco de Lucía est revenu à la vie grâce à des musiciens ayant partagé la scène avec lui. George Benson a fait le boulot et Caro Emerald a surpris.

Crédit photo: Lionel Flusin – MJF

Nous ne sommes rien devant le partage. C’est la première pensée m’ayant traversé l’esprit à la suite du concert hommage à Paco de Lucía. Dix membres de son groupe ont fait souffler un vent andalou dans l’Auditorium Stravinski. Les yeux regardaient le grand écran de temps à autre où défilaient les images d’un documentaire consacré à Paco.

Les palmas ont imposé le rythme tandis que le cajón a renforcé le frisson traversant le public, notamment séduit par les performances du danseur Joaquin Grilo. Mais les yeux n’ont été que secondaires pour profiter de la musique, puisque les oreilles ont savouré – oui, j’ose le mot – le récital des dix musiciens qui n’ont formé qu’une seule et même mélodie.

Parlons par exemple de l’aisance des deux guitaristes (Antonio Sánchez et José Maria Bandera). Ils ont impressionné par des changements de rythme en face desquels on n’a pu que s’incliner. Par ailleurs, certains morceaux ont commencé par des regards entre les musiciens pour voir où aller et comment rendre la vie à Paco, avant de terminer en apothéose. Ils s’amusaient tous pour se souvenir d’un ami et ils ont partagé l’amour d’une musique avec toute une salle.

Autrement, les deux concerts précédents l’hommage ont convaincu pour l’un à moitié et pour l’autre complètement. Ainsi, la prestation de George Benson a, d’une part, souffert d’une soul trop lisse, avant qu’il n’utilise sa guitare et qu’il fasse comprendre au public qu’il reste un mythe. Tandis que Caro Emerald m’a clairement séduit avec une musique parfois teintée de sonorités balkaniques, une belle présence scénique et une voix à l’aise dans toutes les situations.

Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

Le groupe de heavy metal américain jouera son meilleur album dans son intégralité vendredi dans la...

Richard Galliano et Ron Carter clôturent avec complicité le succès de l'édition 2017 du festival...

Le Joshua Redman Trio était à la hauteur des attentes au JazzOnze+ Festival de Lausanne.