Ø L T E N – « Mode »

ThomPar Thom  •  20 Avr 2015 à 18:18  •  Albums  •   1 view

On cherche encore le sens de la pochette du dernier disque des Jurassiens d’Ø L T E N. En même temps, quand on sait qu’Olten, c’est en fait dans le canton de Soleure, on cherche plus trop, et on écoute.

Venir du Jura, c’est pas forcément la joie. Enfin si. Ça dépend dans quel domaine. En ce qui concerne les railleries et les jeux de mots douteux, les Jurassiens s’en prennent souvent plein la poire. Mais lorsqu’il s’agit de musique, on peut dire qu’ils savent y faire. Le dernier album du trio Ø L T E N est là pour le démontrer.

« Mode » est sorti le 17 avril dernier chez Hummus Records, label on ne peut plus prolifique, et mes oreilles n’ont cessé de vibrer depuis. Ce sera la même chose pour vous, sans doute. Nous sommes là face à 50 minutes d’un bonheur brutal, vibrant, tordu, monolithique. Je crois que ce dernier résume bien la situation. La musique d’Ø L T E N avance, sans jamais hésiter. Elle vous prend les tripes, les retourne, les étire. En moins de temps qu’il faut pour dire « damassine », vous êtes déjà enivrés par la puissance mélodique de la guitare et de la basse réunies. La batterie n’est pas en reste, puisqu’elle ajoute un côté lancinant au tout.

Je vous parlerais volontiers de certains moments forts de l’album, mais ce serait manquer de respect aux Délemontains. « Mode » s’écoute d’un bout à l’autre, en silence et dans le calme. C’est un océan agité par la tempête, une avalanche qui couche tous les sapins, un tremblement de terre heavy-rock porn sludge instrumental. Ça vous met une bonne tarte dans la gueule, et ça vous donne envie de tendre l’autre joue.

Ø L T E N frappent très fort avec cet album, et ça nous fait un bien fou !

Hummus Records – 2015

Thom

En 210 caractères, on peut dire de moi que j’aime: mettre du Maggi sur mon pain et les bande-annonces au cinéma. Je n’aime pas me raser et la peau sur le lait. Par contre, pas la place pour parler de musique.

Dans le même genre...

Orelsan est de retour et il n'hésite pas à frapper fort les instrus de son flow basique.

Un album qui est surtout une belle découverte. Lisez, écoutez et vous comprendrez.

Comment rebondir quatre ans après un "... Like Clockwork" bien dark? Réponse avec cette chronique...