Message To Bears – « Maps »

AlexPar Alex  •  28 Mai 2015 à 07:00  •  Albums  •   3 views

Nous reparlons d’un grand coup de coeur remontant à 2011. Message To Bears continue de nous épater et nous espérons bientôt le voir en live dans notre pays. Ce musicien construit en plus de composer des mélodies sublimes.

Nous avions malheureusement un peu oublié Message To Bears dans les archives du site. Et puis le hasard a voulu que je l’écoute à nouveau dernièrement. Quel plaisir ! Quelle joie ! Il mériterait largement sa place dans nos trouvailles. Mais je vous réserve déjà une autre perle musicale pour cette rubrique. C’est pourquoi j’ai choisi de chroniquer son dernier album: « Maps ».

Jerome Alexander n’est plus un bricoleur de sons, mais laisse aujourd’hui exploser son talent de mélodiste. Il ne joue plus seulement de plusieurs instruments, mais il les superpose et construit ainsi des paysages mentaux où il fait bon s’égarer de temps en temps. Qu’est-ce que c’est ? Ces lieux où la musique nous propulse parfois dans une quiétude merveilleuse: la contemplation. Fermez les yeux en écoutant ‘Rather Stay’ et peut-être vous comprendrez.

On pourrait le ranger du côté des Olafur Arnalds et autres Nils Frahm même s’il s’en détache par une abondance plus grande d’instruments. Les compositions de Message To Bears sont peut-être même plus belles et possèdent assurément une base rythmique plus entraînante.

Subtilité de voix éthérées

Il compose au piano, au violon, à la guitare, enregistre des sons de la Nature, utilise le vocoder avec intelligence et habille le tout de voix subtilement placées. « Maps » est passé plutôt inaperçu dans nos contrées lors de sa sortie en 2013. Quel dommage ! Écoutez-le. Adoptez-le. Achetez-le. Autrement, vous manquerez quelques beaux instants de sérénité.

Car le Britannique construit des mélodies à la fois sensibles et puissantes. Ce n’est pas une puissance qui tabasse, non, loin de là, et c’est bien toute sa réussite. C’est une douceur fulgurante où s’entend une véritable sensibilité. Celle-ci évoque des paysages par des sons, littéralement. Du moins, c’est l’impression que donne par exemple le merveilleux ‘The Tourist’ et ses quelques chants d’oiseaux. Sans oublier la douce colère de ‘You Are a Memory’ et l’éclatant ‘Sun Breaking Trough’.

Message To Bears est un peu la merveille musicale que personne ne connaît vraiment. Le secret qui se glisse par le bouche-à-oreille avant de connaître – je l’espère – une vraie reconnaissance. C’est l’homme qui libère la beauté de ce que nous sommes. C’est un rayon qui traverse les rideaux, encore transparents et froids de la nuit passée, et qui se dépose sur le visage encore endormi de notre tendre moitié. L’apparition soudaine de quelque chose de sublime lorsqu’on se réveille à peine. Ce détail qui rend la journée tellement belle.

Autoproduction – 2013

Alex

De Brel à Fink en passant par Louis Armstrong et Sigur Ros, voilà ceux qui me marquent et touchent. La musique doit être un voyage, un envol et un rêve. Réveiller l’âme. Veiller l’être. Dévoiler le cœur.

Dans le même genre...

La sensualité enserre la musique de Warhaus d'une étreinte à la fois ferme et délicate.

Préparez vos oreilles, Metz est de retour... et avec Steve Albini aux manettes.

Les punks de Hateful Monday sont de retour avec un nouvel album.