Au Macumba, je sers des tasses

RaffaelePar Raffaele  •  16 Mai 2015 à 14:00  •  La M**** du samedi  •   0 views

Au menu d’aujourd’hui, du gangsta rap bordelais dans la plus fine tradition. Représente. Pour les merdes musicales, le rap semble inspirer de nombreuses vocations. On en publie régulièrement dans cette chronique, mais là on atteint des sommets. Lisez plutôt, le texte se suffit à lui-même.

« Moi c’est Nico, je suis à Bordeaux

Au Macumba, je sers des tasses

Si tu m’cherches, je te tabasse

Au match des Girondins

Les meufs me prennent le gourdin« 

Eh oui, un brin de poésie dans ce monde de brutes apporte toujours une touche de délicatesse. Nos poètes du jour sont DDC Pulko (comme le jus de fruit) et son pote Nico. Ils viennent de Bordeaux, le « 33 », et souffrent visiblement de la maladie de Parkinson tant les plans de leur clip tremblotent.

Tête de mort et pistolet à billes

Que dire d’autre? Tout est florilège ici, à commencer par le logo du groupe à la sauce Counter Strike: une tête de mort devant deux kalachnikovs qui se croisent. Il y a mieux encore, c’est le flingue en plastique à 5:19. Le genre de modèle à billes avec lequel on se marrait bien lorsqu’on avait 14 ans.

En musique comme ailleurs, l’important pour bien se vendre c’est l’image de marque. Quoi de mieux qu’un bel autocollant sur un t-shirt? Vite fait, bien fait, on n’y voit que du feu! Les deux rappeurs aux multiples talents ont déjà saisi les bases du marketing. Beau boulot, les gars!

Le petit bonus de la fin, si vous avez le courage de visionner le clip aussi loin: la scène « sexe » à 3:32. Les copines participent aussi au clip, il n’y a pas de raison!

Du lourd, mec.

 

Raffaele

J’ai grandi dans les années 90, mes influences sont un vrai patchwork musical. J’apprécie selon l’humeur un gros beat electro, un flow hip hop ou l’effervescence d’un concert de rock. ‘Faut que ça groove !

Dans le même genre...

Revival des années 1980, Sonseed vous convie à un grand moment de musique.

Décidément, les émissions de télé réalité produisent encore et toujours de magnifiques excréments...

Espérons que la hype Pokemon Go ne sorte pas les horribles chansons du dessin animé de l'oubli.