Il grande Ludovico Einaudi

RaffaelePar Raffaele  •  27 Avr 2015 à 17:00  •  Italie, Tour du Monde  •   4 views

Pour ma chère Italie, j’avais pensé présenter un DJ de trance ou d’electro. Ils y sont légion et talentueux. J’avais même imaginé écrire sur les Stunned Guys, ces fous furieux du hardcore gabber. Et puis non, pour une fois ces mots ne porteront pas sur les beats effrénés, mais sur la simple et belle mélodie de piano: celui de Ludovico Einaudi.

On pourrait dire de Ludovico Einaudi qu’il est originaire de Turin, que c’est un pianiste de 59 ans. On pourrait aussi définir son répertoire comme classique et minimaliste, ou encore raconter que ses compositions ont été entendues dans de nombreux films et publicités. Enfin, on pourrait dresser la liste impressionnante de sa discographie, mais tout cela ne suffirait pas à décrire vraiment sa musique.

J’ai découvert Einaudi assez récemment en fait, à travers cette touchante vidéo. Cela se passe à la bibliothèque nationale du Parlement, en Géorgie. Se croyant seul, le gardien Omar Tsereteli interprète ‘Giorni dispari‘ (‘Jours impairs‘) de Ludovico Einaudi. La qualité de la vidéo n’est pas exceptionnelle, mais l’émotion transparait dans cet instant capturé. Tant que ce gardien joue, le temps est suspendu.

Parfois mélancolique, parfois teintée d’émerveillement, la musique d’Einaudi s’offre telle quelle à l’auditeur, sans artifice. C’est un piano mélodieux et surtout accessible au profane. Peut-être est-ce une question de culture musicale, mais Ludovico Einaudi s’écoute plus facilement qu’une nocturne de Chopin où les notes s’envolent à toute allure. D’un autre côté, la musique d’Einaudi peut aussi être une porte d’entrée pour découvrir d’autres œuvres classiques pour piano.

La musique peut-elle véhiculer des émotions contradictoires? « Quand j’écoute ce morceau, je suis heureux et triste à la fois » commente un internaute sur « Una mattina » (« Une matinée« ), faisant partie de la bande originale du film « Intouchables ». Sans doute est-ce un résumé assez juste de ses compositions. Nombre de compositions d’Einaudi sont librement accessibles sur le web, même ses albums entiers. Une invitation à se laisser porter par un instant de contemplation à travers l’enchaînement des notes.

Raffaele

J’ai grandi dans les années 90, mes influences sont un vrai patchwork musical. J’apprécie selon l’humeur un gros beat electro, un flow hip hop ou l’effervescence d’un concert de rock. ‘Faut que ça groove !

Dans le même genre...

Il existe un tout petit milieu de l'électro underground en Chine. DJ, producteur, Sulumi appartient...

Le rock chinois s'invite chez nous le temps d'un festival, ou plus...

The Coral n'est pas qu'un groupe mais plutôt une mini scène musicale de Liverpool et de son...