Les Georges: le bon goût sans snobisme

LouisPar Louis  •  7 Juil 2018 à 00:16  •  Festivals, Live  •   132 views

Lundi, sur la place centrale de Fribourg, Les Georges débarquent. Fédératrices mais pas putassières, elles constituent une alternative à ceux qui veulent éviter les jeteurs-de-tables-dans-le-lac attirés par la programmation gratuite du Montreux Jazz.

En tant que festival, dès que tu sors de la cour des tout grands qui ont une réputation qui leur permet de « dépenser sans compter » , comme dirait le professeur Hammond, tu dois te plier au difficile exercice d’équilibriste qui consiste à pondre une prog’ assez accessible pour séduire le grand public, mais assez sympa pour pas voir la presse spécialisée lever les yeux au ciel à la mention de ton nom. Au final, c’est souvent le verdict du public qui l’emporte, une réalité parfois dure quand on sait que l’affluence de celui-ci dépend parfois davantage de la météo que de la programmation, mais une réalité malgré tout.

Alors on peut programmer une légende poussiéreuse connue pour un seul single – feu la Jazz Parade avait prévu UB40 pour leur dernière édition, à part ‘Red Red Wine’, vous connaissez quoi d’eux? – ou se risquer à foutre de la house tropicale colombienne en épilogue d’une soirée gratuite. C’est ce que Les Georges font avec la conclusion du mardi soir et Ghetto Kumbé.

Assez audacieux pour apparaître à l’affiche du Kilbi, mais avec le sexy latino qui fera dandiner votre mère après les deux caipirinhas qu’elle se sera exceptionnellement autorisée. De fait, la programmation gratuite, quoique moins instantanée que des Jungle, dont le single ‘Happy Man‘, tombé récemment, est absolument délicieux, et autres Son Lux. Elle ne se repose donc pas sur les éternels groupes locaux qu’on se farcit tout le reste de l’année. Ah, il ne s’agit pas de dire que les groupes suisses sont absents : non seulement, ils sont présents, mais leur répartition à la fois sur les soirées gratuites (Le Roi Angus vendredi, Duck Duck Grey Duck mercredi) et sur les soirées payantes (Alice Roosevelt lundi, Emilie Zoé jeudi), et une certaine exigence dans leur sélection témoignent d’un respect à l’égard de la scène nationale.

On salue donc l’audace des soirées gratuites. Ghetto KumbéLes Orioles ou General Elektriks sauront faire sortir les quadras de leur zone de confort sans pour autant leur donner des maux de crâne. Les soirées payantes sont, ironiquement, moins surprenantes, articulées autour de valeurs sûres, comme les Jungle et Son Lux déjà mentionnées, mais aussi Gaël Faye, superstar chez votre disquaire et chez votre libraire avec son touchant ‘Petit Pays’. Les vieux qui ont connu les brèves heures de gloire du shoegaze seront heureux de voir Slowdive annoncé. « C’est juste en-dessous de My Bloody Valentine », qu’on m’a dit. Moi, je comprends pas trop, faut demander à la génération du dessus je crois, mais ça doit en séduire vu que tous les grands noms du genre se remettent à faire de la musique plus de vingt ans après ce qu’on pensait être la mort du genre. Et même les clubbers ne sont pas oubliés avec la venue de Christian Löffler en conclusion du festival samedi. Je dis ‘clubbers’ parce que les simples ‘noceurs’ auront de quoi faire avec les afters tous les soirs partagés entre deux bars, L’Apart et Les Trentenaires.

On ne saurait être exhaustif sans devenir pesant dans notre couverture de la programmation, mais on vous invite chaleureusement à consulter le programme du festival, avec la recommandation de ne négliger ni les soirées gratuites, ni les noms qui ne vous disent rien, ce sont là que se cachent peut-être les meilleures surprises…


 

Place Georges-Python, Fribourg

Du 9 au 14 Juillet 2018
Entre 0 frs et 35 frs par soir
 

Auteur:
Louis

Partagé entre Lausanne et Fribourg, mon cœur balance similairement entre Fri-son et le Romandie, entre le Mouton Noir et feu La Ruche. Précocement éprouvés par le metal, mes tympans affaiblis me font aujourd’hui ramper vers des horizons musicaux plus variés.

Dans le même genre...

Joyeux anniversaire aux copains d'Hateful Monday. Passez leur faire un bec à l'Usine samedi soir.

JazzOnze+ Festival Lausanne ça commence ce soir! Petit récapitulatif de la programmation.

Le public dansera à Lausanne avec l'électro minimale de la Berlinoise d'adoption